Publicité
En savoir plus
Portrait de Xavier Niel, patron de Free, 14/12/10
Portrait de Xavier Niel, patron de Free, 14/12/10
© Reuters - Jacky Naegelen

C'est aujourd'hui que les quatre opérateurs français - Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free - sont invités à acquérir un ou plusieurs des quatre lots de fréquences 4 G proposés aux enchères par le gouvernement.

Pour espérer remporter la mise, les opérateurs doivent répondre à une batterie de questions comme : quelle somme d'argent mobiliser ? Quels engagements de couverture des zones rurales faut-il prévoir ? Est-il préférable d'accueillir des concurrents sur ce réseau ? La sélection ne se fera pas uniquement sur des critères financiers.

Publicité

Pour se donner toutes les chances de réussir, la filiale de Vivendi, SFR à même fait appel à des mathématiciens et à des probabilistes pour simuler tout les scénarios possible.

Il faut dire que l'enjeu est de taille. Valorisées au minimum 1,8 milliard d'euros, ces fréquences "en or" sont de très bonne qualité.

Elles permettent aux ondes de porter plus loin pour offrir des débits plus importants pour l'Internet mobile. Avec l'explosion des smartphones, les capacités des réseaux actuels ne suffiront pas. Les opérateurs doivent donc préparer l'avenir.

C'est un Choix de la rédaction signé Hakim Kasmi.

Références

L'équipe

 Jack Nicholson grins broadly as he smokes and listens to music on a pair of headphones in his home, Los Angeles, California, 1969
Jack Nicholson grins broadly as he smokes and listens to music on a pair of headphones in his home, Los Angeles, California, 1969
Sébastien Lopoukhine
Collaboration
Nathalie Lopes
Collaboration