Publicité
En savoir plus

Le tribunal de Créteil doit rendre aujourd'hui sa décision à l'encontre d'un marchand de sommeil poursuivi notamment pour "soumission de personnes vulnérables à des conditions d'habitat incompatibles avec la dignité humaine".

Le propriétaire en question a touché 780.000 euros, selon le tarif imposé par les Domaines pour la préemption d'un bien immobilier : un immeuble insalubre situé à Ivry-sur-Seine. La ville s'est donc constituée partie civile, de même que le DAL. Selon l'association , un million de personnes vivent aujourd'hui en France dans des conditions de mal logement, à des degrés divers, et plusieurs centaines de milliers dans des conditions de surpeuplement aggravé, victimes bien souvent de ces marchands de sommeil.Enquête de Florence Sturm , qui débute à Paris, boulevard de la Chapelle, dans une chambre de bonne de 9m2 où vit une famille entière.

Publicité

Jean Baptiste Eyraud, le porte parole de l'association Droit au Logement, reconnaît que la loi a évolué mais reste encore insuffisante :

Écouter

1 min