L'association Bike Project fournit des vélos aux migrants accueillis à Londres ©Maxppp - Cheng Min
L'association Bike Project fournit des vélos aux migrants accueillis à Londres ©Maxppp - Cheng Min
L'association Bike Project fournit des vélos aux migrants accueillis à Londres ©Maxppp - Cheng Min
Publicité
Résumé

Le démantèlement de la jungle de Calais a commencé ce lundi. Les migrants sont redirigés vers des centres partout en France. Pour certains mineurs, déjà accueillis à Londres, une association leur apporte des vélos pour démarrer leur nouvelle vie. Antoine Giniaux les a rencontrés.

En savoir plus

Les opérations ont commencé ce lundi à l'aube. La jungle de Calais est en plein démantèlement. Les 6.000 à 8.500 réfugiés et migrants qui campent sur place sont emmenés en bus vers des centres d’accueil et d’orientation.

Ils sont censés se rassembler dans un grand hangar. Avec parmi eux, près de 1.300 mineurs, selon les associations. Des mineurs dont le cas n’est pas encore réglé. Le Royaume-Uni s’est engagé à accueillir ceux dont les familles se trouvent déjà sur place, en affirmant qu’il s’agissait d’une priorité. Pourtant, 200 seulement sont arrivés pour l’instant dans leur centre d’accueil.

Publicité

Pour eux, comme pour les jeunes qui sont arrivés il y a quelques mois, c’est un long parcours de reconstruction qui commence. Antoine Giniaux s'est rendu dans le sud de Londres pour découvrir l’association "Bike Project", qui fournit des vélos aux jeunes réfugiés, pour leur permettre de démarrer dans la ville.