Comment les équipes pédagogiques tentent de lutter contre le décrochage scolaire

Le lycée Georges Braque d'Argenteuil
Le lycée Georges Braque d'Argenteuil ©Radio France
Le lycée Georges Braque d'Argenteuil ©Radio France
Le lycée Georges Braque d'Argenteuil ©Radio France
Publicité

Reportage d'Hakim Kasmi depuis le lycée Georges Braque, à Argenteuil, dans le Val d'Oise : 1.200 élèves, toutes filières confondues. Ici, la moitié des élèves sont issus d'un milieu défavorisé, et lutter contre le décrochage scolaire passe notamment par des activités culturelles, comme le théâtre.

Reportage dans un atelier théâtre pour une terminale, animé chaque semaine par une comédienne professionnelle et coordonné par les enseignants du lycée Georges Braque. Avec un objectif : travailler sur l'expression corporelle. Tous les élèves inscrits sont volontaires et la plupart n'a jamais fait de théâtre auparavant.

Cela nous enlève de la timidité. Cela nous aide en français aussi, parce que l'on apprend de nouvelles choses et cela enrichit le vocabulaire. On a plus de facilités à parler de ce que l'on fait grâce au théâtre. Au bac blanc, par exemple, on aura plus d'exemples à donner si on tombe sur un sujet en rapport avec le spectacle.

Publicité

Illyes, en terminal technologique

Hakim Kasmi ce mercredi matin à Argenteuil
Hakim Kasmi ce mercredi matin à Argenteuil
© Radio France