France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

.

En savoir plus

Le Sénat examine ce soir une proposition de loi du sénateur EELV André Gattolin. Ce dernier propose de supprimer les publicités pendant les programmes jeunesse de France télévisions, ainsi que sur les pages internet des chaînes du groupe à destination des enfants de moins de 12 ans. Un rayon d'action limité donc, car la loi ne concerne pas les nombreuses chaînes de télévisions privées, mais c'est presque un enjeu de santé publique. Un reportage d'Abdelhak El Idrissi.

Les enfants et les écrans
Les enfants et les écrans
© Fotolia

La jeunesse est une cible de choix pour les publicitaires, les entreprises. C'est pour cela, aussi, que l'on trouve dans les supermarchés, les friandises à hauteur d'enfant au niveau des caisses.

Publicité

Les publicités suscitent plus facilement l'envie des enfants. Et c'est bien là le problème estime le psychiatre et chercheur Serge Tisseron :

Écouter

5 min

Le problème ne se limite pas seulement à l'exposition des jeunes aux publicités, mais globalement à la télévision et aux écrans.

Les études sont de plus nombreuses sur le sujet. Dès 1986, des chercheurs canadiens constataient une diminution des performances intellectuelles et créatives chez les enfants dont les familles possédaient une télévision, par rapport à celles qui n'en avaient pas. Pour la psychologue et maître de conférence Maud Besançon, puisque l'on échappe pas à la télé, autant éviter la passivité des enfants devant l'écran :

Écouter

4 min

La proposition de loi est portée au Sénat par André Gattolin (EELV, Hauts-de-Seine). Il nous détaille l'ambition de son texte et surtout les résistances auxquelles ils fait face, du côté des publicitaires mais également de France Télévisions, qui devra se passer de 13,5 millions d'euros de recettes publicitaires liées aux programmes jeunesse :

Écouter

8 min