Présidentielle : le débat Le Pen - Macron de l'entre-deux-tours vu de Perpignan au QG quartier général des militants du Front National
Présidentielle : le débat Le Pen - Macron de l'entre-deux-tours vu de Perpignan au QG quartier général des militants du Front National
Présidentielle : le débat Le Pen - Macron de l'entre-deux-tours vu de Perpignan au QG quartier général des militants du Front National ©Maxppp - /MICHAEL ESDOURRUBAILH
Présidentielle : le débat Le Pen - Macron de l'entre-deux-tours vu de Perpignan au QG quartier général des militants du Front National ©Maxppp - /MICHAEL ESDOURRUBAILH
Présidentielle : le débat Le Pen - Macron de l'entre-deux-tours vu de Perpignan au QG quartier général des militants du Front National ©Maxppp - /MICHAEL ESDOURRUBAILH
Publicité
Résumé

Loin des états-majors parisiens, Marion Maréchal-Le Pen rassemblait ses troupes dans le Vaucluse, pour visionner le duel télévisé. Alors le ton offensif, voire brutal de la candidate FN est-il bien passé parmi les militants ? C'est un peu plus nuancé qu'on pourrait l'imaginer.

En savoir plus

Le reportage de Christine Moncla

4 min

Un reportage de Christine Moncla.

Ce qui me choque le plus, c'est ce qu'a dit Monsieur Macron où il veut flinguer les ouvriers que nous sommes. Si Monsieur Macron passe, je pense qu'on va se retrouver en septembre, en octobre dans les rues et peut-être pas sous les couleurs du Front national ce coup là. Il va comprendre ce qu'est la classe populaire.

Publicité

Un militant du Front national

Les militants FN, à Carpentras, devant le débat
Les militants FN, à Carpentras, devant le débat
© Radio France - Christine Moncla
Des affiches de Jean-Marie Le Pen dans le local frontiste de Carpentras
Des affiches de Jean-Marie Le Pen dans le local frontiste de Carpentras
© Radio France - Christine Moncla