Photo prise le 15 septembre 1974 à Paris, de policiers s'affairant après l'attentat contre le drugstore Publicis Saint-Germain
Photo prise le 15 septembre 1974 à Paris, de policiers s'affairant après l'attentat contre le drugstore Publicis Saint-Germain
 Photo prise le 15 septembre 1974 à Paris, de policiers s'affairant après l'attentat contre le drugstore Publicis Saint-Germain  ©AFP - STF
Photo prise le 15 septembre 1974 à Paris, de policiers s'affairant après l'attentat contre le drugstore Publicis Saint-Germain ©AFP - STF
Photo prise le 15 septembre 1974 à Paris, de policiers s'affairant après l'attentat contre le drugstore Publicis Saint-Germain ©AFP - STF
Publicité
Résumé

Figure du terrorisme des années 1970-1980, Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, est jugé à partir de ce lundi pour l'attentat du Drugstore Saint-Germain, à Paris, en septembre 1974. Ce fut le 1er sur le sol français à toucher des civils depuis la guerre d'Algérie et 2 personnes avaient été tuées.

En savoir plus

A partir de ce lundi, le procès d'Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, aujourd'hui âgé de 67 ans, va durer trois semaines, avec 30 parties civiles, dont trois associations.

Deux personnes étaient mortes dans cet attentat et une trentaine d'autres blessées par une grenade défensive, jeté par un homme selon les témoins. C'est le plus ancien attentat que lui reproche la justice française, et le dernier pour lequel le terroriste comparaîtra en France. Le terroriste vénézuélien fera uniquement face à 7 magistrats professionnels dans une cour d'Assises spéciale. Il a déjà été condamné à deux reprises à la peine maximale pour le meurtre de trois hommes, dont deux policiers en 1975 à Paris, et pour quatre attentats à l'explosif qui avaient fait onze morts et près de 150 blessés en 1982 et 1983, à Paris, Marseille et dans deux trains.

Publicité

43 ans après, quel sens donner à ce procès, notamment pour les victimes ?

Reportage de Lise Verbeke.

Références

L'équipe

Éric Chaverou
Collaboration
Abdelhak El Idrissi
Collaboration