“L'Absinthe Cusenier oxygenée, c'est ma santé”, affiche publicitaire de Nicolas amago (1862-19.). Vers 1896. Ville de Paris/Bibl. Forney. Gallica
“L'Absinthe Cusenier oxygenée, c'est ma santé”, affiche publicitaire de Nicolas amago (1862-19.). Vers 1896. Ville de Paris/Bibl. Forney. Gallica
“L'Absinthe Cusenier oxygenée, c'est ma santé”, affiche publicitaire de Nicolas amago (1862-19.). Vers 1896. Ville de Paris/Bibl. Forney. Gallica
“L'Absinthe Cusenier oxygenée, c'est ma santé”, affiche publicitaire de Nicolas amago (1862-19.). Vers 1896. Ville de Paris/Bibl. Forney. Gallica
“L'Absinthe Cusenier oxygenée, c'est ma santé”, affiche publicitaire de Nicolas amago (1862-19.). Vers 1896. Ville de Paris/Bibl. Forney. Gallica
Publicité
Résumé

Préparer l’absinthe oblige à respecter un cérémonial. Au-dessus du verre, un sucre est posé sur une cuillère ajourée. Au fond du verre, l’alcool. Goutte à goutte, de l’eau fraîche fait fondre le sucre. L’alcool se brouille, l’esprit aussi. Voici qu’apparaît la fée verte.

avec :

José-Luis Diaz (Professeur émérite de littérature française à l'université Paris-Diderot. Président de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes. Directeur du Magasin du XIXe siècle.), Marie-Claude Delahaye (Maître de conférence honoraire à l'université Pierre et Marie Curie (Paris), écrivain).

En savoir plus

Oh, une fée verte ! Étrange breuvage que l’absinthe, au succès considérable durant tout le XIXe siècle, avant d’être interdit au XXe et de nouveau autorisé au XXIe siècle. L’absinthe est la muse des artistes qu’elle amuse, tel Musset ; elle est chantée par les poètes : « Ils buvaient de l’absinthe, / Comme on boirait de l’eau, / L'un s'appelait Verlaine, / L'autre, c'était Rimbaud », murmure Barbara. Dans le même temps, cet alcool est décrié par les médecins et les ligues anti-alcoolique car il est suspecté de rendre fou, voire de pousser au crime. À la fois honnie et portée aux nues, la fée verte raconte notre histoire. Xavier Mauduit

À la fin du XVIIIe siècle, près de Neuchâtel, en Suisse, les habitants ont pris l’habitude de consommer un alcool fort dans lequel ils ont fait macérer des plantes aromatiques. L’hysope, la mélisse, l’anis vert, la badiane, le fenouil et la coriandre donnent à cette nouvelle boisson aux saveurs rafraîchissantes des teintes vertes inhabituelles, mais c’est l’absinthe, une plante vivace d’altitude, qui lui donne son nom. 

Publicité

De tradition régionale, l’absinthe devient un rituel incontournable à l’apéritif : tout au long du XIXe siècle, elle traverse les classes sociales, passant des communautés rurales aux militaires, des militaires aux bourgeois, des bourgeois aux artistes, des artistes aux classes populaires. Véritable phénomène de société, immortalisée par les peintres et les poètes, elle cristallise aussi les inquiétudes des hygiénistes concernant la santé de la race et la force des travailleurs. Comment cette boisson alcoolisée est-elle devenue un mythe social et littéraire ? Nous en parlons avec nos invités...

Marie-Claude Delahaye, maître de conférence en biologie cellulaire à l’université Pierre-et-Marie-Curie à Paris, a longtemps enseigné la génétique et l’embryologie. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages sur la femme, la grossesse et la maternité. Parallèlement, elle est fondatrice du Musée de l’absinthe d’Auvers-sur-Oise et auteure de nombreux ouvrages sur le sujet notamment, L’absinthe. Histoire de la fée verte (Berger-Levrault Éditions, 1983), Absinthe, muse des poètes (Artemisia, 2000), Absinthe, son histoire (Édition du Musée de l’absinthe, 2001), L’Absinthe au féminin (Équinoxe Éditions, 2007).

Et José-Luis Diaz, professeur émérite de littérature française à l'Université de Paris-Diderot. Vice-président de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes, directeur de la revue Magasin du XIXe siècle. Spécialiste de l’oeuvre de Baudelaire et de Balzac, il est aussi membre du Groupe International des Études Balzaciennes. Il est notamment l’auteur de Devenir Balzac: l'invention de l'écrivain par lui-même (Éditions C.Pirot, 2007), L'homme et l'œuvre ; contribution à une histoire de la critique (Puf, 2015), Les XIXe siècles de Roland Barthes (coord. avec Mathilde Labbe, Éditions Les impressions nouvelles, 2019) et de « L’ivresse des poètes », Revue de la BNF, vol. 53, 2016/2, pp. 102-113. 

L'absinthe est originaire de Suisse. C'est la mère Henriot qui fabriquait à la fin du XVIIIe siècle un élixir qu'on donnait aux malades puisque qu'au départ, l'élixir était curatif, la plante absinthe a énormément de vertus. Les malades s'en trouvaient bien ce qui n'a pas échappé à un commerçant du coin, le major Dubied, qui a racheté la formule de la mère Henriot. L'homme, courtier en dentelle, s'associe avec le fils d'un bouilleur de cru, Henri Louis pernod. Leur première distillerie apparaît donc en Suisse, à Neuchâtel, en 1797. Marie-Claude Delahaye

C'est vers la fin du XIXe siècle et, progressivement, que l'entrée en littérature de l'absinthe a lieu. José-Luis Diaz

L'absinthe est pour Rimbaud le moyen le plus commun de parvenir à ce qu'il appelle "le dérèglement de tous les sens", d'atteindre une autre humanité, de changer d'être. Mais il ne faut pas exagérer ; Rimbaud boit de l'absinthe, le consomme dans les caboulots de la rue Saint Jacques, en particulier dans un café qui s'appelle "L'Académie" mais du point de vue de sa création littéraire, c'est assez maigre. José-Luis Diaz

Sons diffusés :

  • Archive - 1960 - RTS - La recette de l'absinthe, une recette de famille.
  • Extrait du film French cancan (1955) réalisé par Jean Renoir.
  • Archive - 1973 - ORTF - Lecture du poème Namouna d'Alfred de Musset.
  • Extrait du film Rimbaud Verlaine (1995) réalisé par Agnieszka Holland.
  • Lecture par Marion Malenfant du poème Les Litanies, de l’Absinthe, extrait du recueil Rimes de joie (1881).
  • Lecture par Marion Malenfant d'un extrait de Madeleine Férat (1868) roman d'Emile Zola.
  • Musique - Ginette Garcin - L'absinthe - Parole de Jean Yanne. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Odile Joëssel
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée