Infirmerie de camp Vorkouta, 1945, image extraite de l'épisode 3 de "Goulag, une histoire soviétique"
Infirmerie de camp Vorkouta, 1945, image extraite de l'épisode 3 de "Goulag, une histoire soviétique"
Infirmerie de camp Vorkouta, 1945, image extraite de l'épisode 3 de "Goulag, une histoire soviétique" - ©Tomas Kizny
Infirmerie de camp Vorkouta, 1945, image extraite de l'épisode 3 de "Goulag, une histoire soviétique" - ©Tomas Kizny
Infirmerie de camp Vorkouta, 1945, image extraite de l'épisode 3 de "Goulag, une histoire soviétique" - ©Tomas Kizny
Publicité
Résumé

Le système concentrationnaire soviétique a été caché, ignoré et nié pendant des décennies. Que savons nous aujourd'hui du Goulag ? Comment raconter cette sombre période s'étendant de 1918 à la fin des années 1950 ?

avec :

Emilia Koustova (Maître de conférences à l’Université de Strasbourg, Département d’études slaves. Membre permanent du Groupe d'Études Orientales, Slaves et Néo-helléniques. Membre associé du Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS/CNRS).), Patrick Rotman (auteur, scénariste et réalisateur).

En savoir plus

Certains noms de villes font rêver à des voyages extraordinaires… C’est le cas pour Vladivostok, à l’Extrême-Orient de la Russie… Nous embarquons dans la transsibérien pour traverser des paysages grandioses, des paysages glacés, ceux de la Sibérie… L’immensité est inspirante… En chanson, en 2004, c’est l’album de Manu Chao, Sibérie m’était contée, et en 2011, le récit de Sylvain Tesson Dans les forêts de Sibérie, il commence ainsi :

Je m’étais promis avant mes quarante ans de vivre en ermite au fond des bois. Je me suis installé pendant six mois dans une cabane sibérienne sur les rives du lac Baïkal, à la pointe du cap des Cèdres du Nord. Un village à 120 km, pas de voisins, pas de route d’accès, parfois, une visite. L’hiver des températures de -30°C, l’été des ours sur les berges. Bref, le paradis. 

Publicité

Il est de mots d’une autre langue dont nous ne comprenons pas grand-chose, mais dont nous aimons la sonorité : "Glav-noï-é ouprav-lénié lagué-reï…" c’est du russe prononcé à la française, pas facile à prononcer. Mais puisque ces mots se traduisent par "Administration principale des camps", nous le réduisons à son acronyme : Goulag. Le rêve se transforme alors cauchemar, le paradis est un enfer et dans cette étendue glacée, cette histoire soviétique devient glaçante !

A l'occasion de la diffusion mardi prochain sur Arte de la série documentaire Goulag, une histoire soviétique, nous avons le plaisir de recevoir ce matin son réalisateur, Patrick Rotman. Historien, auteur, scénariste et réalisateur, Patrick Rotman a co-écrit cette série avec l'aide de Nicolas Werth et François Aymié. Les trois épisodes qui la composent couvrent la période de 1917 à la fin des années 1950, et livrent ainsi l'histoire d'un continent encore méconnu. Tous les épisodes sont d'ores et déjà disponibles sur la plateforme d'Arte et ce, jusqu'au 10 avril 2020

Pour prolonger la discussion sur la mémoire du Goulag, nous serons également en compagnie d'Emilia Koustova, maître de conférences à l’Université de Strasbourg, et directrice du département d’études slaves.

À lire : Jacques Rossi, le Français qui a fait 24 ans de goulag

A noter que Goulag, une histoire soviétique a été présentée en compétition au festival documentaire Fipadoc de Biarritz, et s'accompagne d'un livre du même nom : Goulag, une histoire soviétique (co-édition Arte / Beaux Livres, Seuil), de Nicolas Werth, François Aymé et Patrick Rotman. 

En savoir plus : Goulag, un chapitre occulté de l’histoire soviétique

Sons diffusés : 

Archives : 

Musique : Mon ami partit pour Magadan de Vladimir Vyssotski

Lecture par Romain de Becdelièvre : extraits de Récits de la Kolyma, de Varlam Chalamov, des récits écrits de 1954 à 1973

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Camille André
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée