Les acteurs Charlton Heston et Stephen Boyd sur le tournage du film "Ben-Hur" réalisé par William Wyler.
Les acteurs Charlton Heston et Stephen Boyd sur le tournage du film "Ben-Hur" réalisé par William Wyler.
Les acteurs Charlton Heston et Stephen Boyd sur le tournage du film "Ben-Hur" réalisé par William Wyler. ©Getty - Sunset Boulevard
Les acteurs Charlton Heston et Stephen Boyd sur le tournage du film "Ben-Hur" réalisé par William Wyler. ©Getty - Sunset Boulevard
Les acteurs Charlton Heston et Stephen Boyd sur le tournage du film "Ben-Hur" réalisé par William Wyler. ©Getty - Sunset Boulevard
Publicité
Résumé

Film à grand spectacle, démesuré et impressionnant, "Ben-Hur" est le péplum par excellence dans l’imaginaire collectif. Immense succès populaire en même temps qu’un témoignage de l’âge d’or d’Hollywood, "Ben-Hur" est-il un film sur la Rome antique ou le reflet de l’époque qui le produit ?

avec :

Jean-Paul Thuillier, Laury-Nuria André (Docteure en littérature ancienne, directrice artistique et experte historique à l’Arcreoz de Toulouse).

En savoir plus

Ben-Hur le livre, celui de Lewis Wallace en 1880 ; Ben-Hur le film, celui tourné en 1924 par Fred Niblo ; et Arrête ton char, Ben Hur !, le polar d’Ange Bastiani, dans la série noire, en 1954 : "Tout casse, tout brisa, tout flingua, tout baluchonna… ah ! parole de voyou, on faisait la loi !" Arrête ton char, comme arrête ta voiture, mais plus certainement comme arrête de charrier. L’expression prend toute son ampleur avec l’ajout de "Ben Hur", surtout après la sortie du film de William Wyler en 1959 : Ben-Hur, lâche les rênes !

Quand le cinéma regarde l'Antiquité

En octobre 1960, le public français découvre Ben-Hur. Adapté du best-seller de Lewis Wallace paru en 1880, le film narre le destin de Judah Ben-Hur, prince de Judée du Ier siècle. Avec son budget colossal, ses milliers de figurants, sa durée impressionnante pour l’époque, et ses scènes épiques - de la bataille navale contre les pirates macédoniens à la mythique course de chars contre Messala - le film s’impose comme une légende du septième art.

Publicité

Récompensé par onze Oscar, le Ben-Hur de William Wyler est le péplum par excellence. Les erreurs historiques sont légion, mais n’empêchent pas le film de devenir la représentation typique de la Rome antique dans la culture populaire.

"Ce qui est peut être gênant pour l'historien et le spécialiste quand on regarde le Ben-Hur de 1959, c'est qu'on parle de l'Antiquité, mais que ce sont 'les Antiquités' qui se passent", explique Laury-Nuria André, docteure en littérature ancienne et spécialiste de la réception contemporaine de l'Antiquité. "Il y a un substrat qui fait référence à l'histoire de la Judée, l'histoire du christianisme plus ou moins naissant, les rapports entre Rome et les provinces orientales. Il y a aussi les Grecs, qu'il ne faut pas oublier, parce qu'ils étaient là avant. Pour le non-spécialiste, ça donne l'impression que tout se fusionne alors qu'en réalité, ce sont des cultures qui se rencontrent."

Est-ce vraiment l’authenticité et la rigueur historiques qui font le succès d’un film historique ? Les péplums ne sont-ils pas riches d’enseignement sur le temps qui les produit et les spectateurs qui les apprécient, plutôt que sur l’Antiquité elle-même ?

"Les citoyens romains, et en particulier les aristocrates, ne se donnent jamais en spectacle. Se donner en spectacle en public, c'est le début du déshonneur. (…) C'est pour cela que dans la course où on voit Judas Ben-Hur opposé à Messala, quelque chose ne va pas", relève Jean-Paul Thuillier, historien de l'Antiquité. "Messala ne devrait pas se trouver-là : ceux qui conduisent les chars sont des techniciens et non les propriétaires".

Des jeux du cirque à l’érotisation des corps, de la violence des batailles navales à l’histoire biblique, retour sur un objet historique pas comme les autres avec nos invités du jour, Laury-Nuria André et Jean-Paul Thuillier.

Pour en parler

Laury-Nuria André est docteure en littérature ancienne, spécialiste de l'épopée, du paysage antique et de la réception contemporaine de l'Antiquité. Elle est directrice artistique et experte historique à l’Arcreoz de Toulouse, où elle travaille à divers projets de valorisation numérique du patrimoine et de muséographie interactive.

Elle a notamment publié :

Jean-Paul Thuillier est latiniste, historien de l'Antiquité et étruscologue. Professeur émérite de l'École normale supérieure, il est spécialiste du sport antique.

Il a notamment publié :

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive de l'historien Paul Veyne qui évoque les jeux du cirque dans l'émission Plein Page sur TF1 en juillet 1982
  • Archive de William Wyler, réalisateur de Ben-Hur, interrogé dans l'émission Cinépanorama le 27 septembre 1958
  • Extrait du film Spartacus de Stanley Kubrick, 1960
  • Extrait du film Ben-Hur de William Wyler, 1959
  • Extrait du film Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ de Jean Yanne, 1982, avec Coluche dans le rôle de Ben-Hur Marcel
  • Extrait du film Les Gladiatrices d'Antonio Leonviola, 1963
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Louise André
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Pauline Marragou
Collaboration