César et la guerre des Gaules. Vous verrez du pays qu’ils disaient ! : épisode 2/4 du podcast Stratèges, une histoire militaire

Peinture qui représente Jules César qui dicte ses Commentaires sur la guerre des Gaules à ses secrétaires, de Pelagio Palagi, 1813.
Peinture qui représente Jules César qui dicte ses Commentaires sur la guerre des Gaules à ses secrétaires, de Pelagio Palagi, 1813. ©Getty - DEA / V. PIROZZI
Peinture qui représente Jules César qui dicte ses Commentaires sur la guerre des Gaules à ses secrétaires, de Pelagio Palagi, 1813. ©Getty - DEA / V. PIROZZI
Peinture qui représente Jules César qui dicte ses Commentaires sur la guerre des Gaules à ses secrétaires, de Pelagio Palagi, 1813. ©Getty - DEA / V. PIROZZI
Publicité

Renseignement, alliances, bataille rangée ou siège, quelles tactiques et stratégies César a-t-il déployées pour conquérir les Gaules ? Comment se battaient les légions romaines et quel rôle jouait la cavalerie ?

Avec
  • Pierre Cosme Professeur d'histoire ancienne à l'université de Rouen
  • Maxime Petitjean Docteur en histoire romaine

"Toute la Gaule est divisée en trois parties, dont l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par ceux qui, dans leur langue, se nomment Celtes, et dans la nôtre, Gaulois." Ainsi débute un texte exceptionnel, Les Commentaires sur la Guerre des Gaules de Jules César. Ces quelques lignes méritent une note de bas de page ou, mieux, un astérisque voire un Astérix : "Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur". Ils sont fous, ces Romains...

César, stratège idéalisé et tourné en dérision ?

Albert Uderzo et René Goscinny ont conquis plusieurs générations de lecteurs et de lectrices par le récit truculent des aventures d'Astérix et Obélix, et de leur "village peuplé d’irréductibles Gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur". Cet envahisseur, c'est Jules César et son armée romaine, que les deux Gaulois moustachus ne manquent pas de ridiculiser et de maltraiter, à grand renfort de potion magique.

Publicité

Avant l'irrévérence des auteurs de bande dessinée, un courant historiographique s'est fait admirateur de Jules César et de son intelligence militaire. Napoléon l'érigeait déjà en modèle. Les historiennes et historiens discutent aujourd'hui encore pour savoir s'il a été réellement un grand stratège ou bien si l'auteur du de Bello Gallico et du de Bello Civili bénéficie d'un manque de sources pour croiser les récits.

Concordance des temps
58 min

L'armée romaine à la conquête de la Gaule

Poussé par son ambition politique à Rome, César veut acquérir un prestige militaire égal à celui obtenu par Pompée en Orient. En 58, un druide éduen lui demande assistance pour repousser les Helvètes, qui menacent d'invasion ce peuple gaulois. César se saisit de cette opportunité pour conquérir la "Gaule chevelue", comme sont désignés les territoires gaulois qui échappent au contrôle romain. Le général romain commence par attaquer son adversaire le plus puissant, le peuple belge, puis fait tomber les armées gauloises les unes après les autres. César sait s'appuyer sur des soutiens locaux et les rivalités préexistantes : son armée est presqu'autant composée de citoyens romains que d'auxiliaires, pour la plupart gaulois.

Maxime Petitjean, docteur en histoire romaine, précise que "c'est une caractéristique du système romain que de faire en sorte que les élites dirigeantes alternent durant leur carrière entre fonctions civiles et fonctions militaires ; il y a cette carrière des honneurs qu'on appelle en latin le cursus honorum, qui est réservé aux aristocrates qui font partie de la première classe censitaire, et il y a aussi l'ordre équestre au sein de cette première classe. À partir de l'âge de trente ans, si les chevaliers ont effectué leurs dix années de service au sein de la cavalerie, ils peuvent prétendre à l'exercice de magistratures".

César n'est pas infaillible, il connaît des revers comme la défaite de Gergovie. Il fait preuve néanmoins de sagacité quand il se rend compte que Vercingétorix s'est retranché dans la citadelle d'Alésia et décide d'assiéger son adversaire. Pierre Cosme, professeur d'histoire ancienne, souligne les spécificités de l'armée de César : "Ce qui semble être particulier à l'armée de César est le fait qu'il a levé certaines légions à ses frais pour étoffer ses troupes, quitte à ne pas recruter de citoyens romains dans ses légions ou alors des citoyens romains qui auraient reçu la citoyenneté au moment de s'enrôler". D'autre part, "il n'y a pas d'école militaire dans la Rome antique. Ainsi, on sait peu de choses sur la formation militaire de César. On sait qu'il a manifestement dû lire des ouvrages d'histoire et des traités militaires. Il a la réputation d'être un intellectuel ; Cicéron reconnaît que César est un grand écrivain et un grand orateur".

De la guerre des Gaules à la guerre civile, quel chef militaire était César ? Quelle place la cavalerie avait-elle dans l'armée romaine et comment combattaient les légionnaires ? De quelles tactiques et stratégies César a-t-il usé pour triompher de ses adversaires ?

Sans oser le demander
58 min

Pour en parler

Pierre Cosme est professeur d'histoire ancienne à l'université de Rouen.
Il a notamment publié :

Maxime Petitjean est docteur en histoire romaine.

Il a soutenu en 2017 une thèse intitulée "Le combat de cavalerie dans le monde romain (Ier s. a.C. – VIe s. p.C.)" (sous la direction de Giusto Traina à l'Université Paris-Sorbonne, qui sera publiée au début 2023 chez Peeters).

Le Pourquoi du comment : histoire

Toutes les chroniques de Gérard Noiriel sont à écouter  ici.

Le Pourquoi du comment : histoire
3 min

Références sonores

  • Archive de Deux Romains en Gaule, RTF/ORTF, 25 février 1967
  • Extrait du film Jules César, conquérant de la Gaule de Tanio Boccia (sous le nom d'"Amerigo Anton"), 1962
  • Archive sur les renseignements dans La Guerre des Gaules de Jules César, lecture par Paul-Emile Deiber, ORTF, 29 novembre 1958
  • Extrait du film Les Douze Travaux d'Astérix de René Goscinny et Albert Uderzo, 1976
  • Chanson La Cavalerie de Julien Clerc, 1968
  • Archive sur Uxellodunum, lieu de la dernière bataille de la Guerre des Gaules dans Histoires possibles et impossibles, France inter, 17 décembre 2000
  • Générique de l'émission : Origami de Rone

L'équipe