Georges Vigarell. 2011. Photo : Eric Fougere/VIP Images/Corbis ©Getty
Georges Vigarell. 2011. Photo : Eric Fougere/VIP Images/Corbis ©Getty
Georges Vigarell. 2011. Photo : Eric Fougere/VIP Images/Corbis ©Getty
Publicité
Résumé

La déambulation est une pratique qui se prête bien à l'examen de l'œuvre de Georges Vigarello, historien et philosophe, spécialiste de l'histoire de l'hygiène, de la santé, des pratiques corporelles et des représentations du corps. Avec notre invité, l'histoire prend corps.

avec :

Georges Vigarello (Historien, philosophe et directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)).

En savoir plus

Tenez-vous droit ! Redressez-vous ! En 1924, le docteur Alfred Thooris fait paraître "La Vie par le stade », avec une préface du professeur Lejars, de l’Académie de médecine : couverture blanche, assez sobre, avec une illustration, comme une eau forte, qui représente trois hommes musculeux, en plein effort. Le docteur Thooris est de ceux qui s’intéressent aux bienfaits du sport. Il collabore avec la Fédération française d'éducation physique et il est président de la Fédération française d’athlétisme. En 1949, une nouvelle édition, complètement remaniée, est proposée avec 170 nouvelles figures. Laquelle de ces deux éditions – celle de 1924 et celle de 1949 – se trouvait dans la bibliothèque de Monsieur Vigarello, professeur de gymnastique, le père de Georges Vigarello ? Xavier Mauduit

Le corps a longtemps été oublié par les historiens. Les sciences sociales pourtant en ont révélé l’importance et la profondeur. Son originalité est d’être à la croisée de l’enveloppe individuelle et de l’expérience collective. Ses objets s’étendent des investissements les plus sensibles et immédiats aux représentations les plus organisées et « travaillées ». Encore faut-il montrer combien ces « objets » très précis du corps peuvent révéler, dans leurs trajets historiques, des changements majeurs de culture sinon de société.
Des corps redressés, aux passions sportives en passant par les normes de beauté, nous recevons aujourd’hui Georges Vigarello, historien qui a consacré toute sa carrière à analyser les représentations et pratiques du corps. 

Publicité

Il ne faut jamais oublier que lorsqu'on part de l'exigence de croiser les documents, travailler sur le temps long, essayer de donner un sens qui corresponde à l'époque de ce que vous objectivez, ça demande du temps, ne l'oublions jamais, le travail d'histoire, c'est un travail long. Georges Vigarello

Avec Georges Vigarello, historien, directeur d’études à l’EHESS et agrégé de philosophie. Ses travaux portent sur le corps, le sport, les pratiques de santé et les sensibilités. Il est notamment l’auteur de Le Corps redressé, (Éditions Jean-Pierre Delarge, 1978, réédition aux Éditions du Félin, 2018), Le Propre et le Sale : L'hygiène du corps depuis le Moyen Âge (Le Seuil, 1987), Histoire du viol : XVIe – XXe siècles (Éditions du Seuil, 2000), Les Métamorphoses du gras : histoire de l'obésité du Moyen Âge au XXe siècle (Le Seuil, 2010), Le Sentiment de soi. Histoire de la perception du corps. XVIe – XXe siècles, (Le Seuil, 2014), La Robe. Une histoire culturelle, du Moyen Âge à aujourd'hui (Le Seuil, 2016) et Histoire de la fatigue : du Moyen Âge à nos jours (Seuil, 2020). Il a aussi dirigé avec Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine une Histoire du corps (2005-2006), une Histoire de la virilité (2011) et une Histoire des émotions (2016), aux éditions du Seuil.

Sons diffusés : 

  • Extrait du film Le chant du Missouri (1944) de Vincente Minnelli
  • Archive - Fait divers | FR3 - 04/06/1976 - Le viol existe-t-il ?
  • Archive - FR3 - 17/06/1976 - Paul Bocuse, le gras c'est la vie !
  • Archive - RTF  - 06/11/1957 - Propos en l'air. L’obésité. 
  • Extrait du film Ça n'arrive qu'à moi (1985) réalisé par Francis Perrin. 
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Odile Joëssel
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée