Chaos dans les coulisses, gravure de Theodore Lane, 1825
Chaos dans les coulisses, gravure de Theodore Lane, 1825
Chaos dans les coulisses, gravure de Theodore Lane, 1825 ©Getty - Culture Club
Chaos dans les coulisses, gravure de Theodore Lane, 1825 ©Getty - Culture Club
Chaos dans les coulisses, gravure de Theodore Lane, 1825 ©Getty - Culture Club
Publicité
Résumé

Entretenir la salle et les décors, maîtriser les effets spéciaux, accueillir le public... Comment l'avènement d'un théâtre commercial et spectaculaire sous le Second Empire impacte-il les métiers en coulisses ?

avec :

Jacqueline Razgonnikoff, Jean-Claude Yon (Historien, Directeur adjoint du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines).

En savoir plus

En 1835 paraît un Petit dictionnaire des coulisses, signé de Jacques-le-Souffleur, de toute évidence un pseudonyme : "Le théâtre a eu ses historiens qui ont tracé la marche de l’art, raconté ses révolutions, et décrit les périples de son développement." Il existe de nombreuses biographies d’auteurs et d’acteurs, "mais il reste une lacune à remplir, une œuvre d’urgence pour le peuple artiste qui a sa langue spéciale, riche de mots, abondantes d’idiômes. Il faut un Dictionnaire des coulisses". Que Jacques-le-Souffleur soit rassuré, depuis, historiens et historiennes ont visité les coulisses.

Théâtre au XIXe siècle et diversification des métiers

"Voyez plutôt avec quelle pieuse sollicitude on enregistre ses faits et ses gestes. Il ne peut pas faire un pas à gauche, obliquer d’une ligne à droite sans qu’aussitôt trois douzaines de journaux en informent le public". De quel compositeur le publiciste Pierre Véron parle-t-il ainsi en 1865 ? Celui qui, sous le Second Empire et au début de la Troisième République, attire tous les regards, est Jacques Offenbach, inventeur de l’opérette. Il faut dire que depuis le milieu du XIXe siècle et la libéralisation des théâtres, des formes populaires s’épanouissent dans les cafés-concerts, les music-hall, les cabarets et les théâtres dits "de banlieue".

Publicité

"Le garçon de théâtre, à l'époque de Molière, faisait tout ; aussi bien porté les hardes, que fabriquer un morceau de décor. Toute la spécialisation se fait au cours du XVIIIe siècle. Avec les progrès de la scénographie, après avoir supprimé les spectateurs de scène à la fin du XVIIIe siècle, peuvent se développer les machinistes, les accessoiristes... Les mots vont naître avec les spécifications des métiers", explique l'historienne des pratiques théâtrales Jacqueline Razgonnikoff.

Le monde des coulisses

Cet avènement du théâtre commercial n’est pas sans conséquence sur son organisation et, surtout, sur les travailleurs qui ne se trouvent pas sur le devant de la scène. Directeurs, auteurs, régisseurs, ouvreuses, mais aussi machinistes et accessoiristes voient leur métier se modifier, se complexifier, se codifier davantage.

"Il y a, au XIXe siècle, un imaginaire des coulisses très puissant. Tout le monde a envie de passer de l'autre côté du miroir. Généralement, c'est sur le mode déceptif parce qu’il y a une différence profonde entre les espaces pour le public, décorés et magnifiques, et les espaces techniques, où le travail est souvent très dur et où on exploite les gens", raconte l'historien Jean-Claude Yon. "Ce sont des lieux un peu lépreux et très dangereux puisqu’il y a beaucoup d'accidents et le risque de feu."

Comment fait-on d’une pièce un succès commercial au XIXe siècle, et qui y travaille d’arrache-pied ?

À lire aussi : Offenbach, des paillettes immortelles

Pour en parler

Jean-Claude Yon est directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE) où il est titulaire de la chaire d’histoire des spectacles à l’époque contemporaine.

Il a notamment publié :

Jacqueline Razgonnikoff est historienne du théâtre français et de la pratique théâtrale sous l’Ancien Régime et au XIXe siècle.

Elle a notamment publié :

Elle participe à la publication du Théâtre complet d’Alexandre Dumas.

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive sur les machinos à la télévision française le 20 mai 1979
  • Lecture d'un extrait de l'Histoire de la littérature dramatique de Jules Janin, tome 6 (Michel Lévy, 1858)
  • Extrait du film Les Enfants du paradis de Marcel Carné, d'après un scénario de Jacques Prévert, sorti en mars 1945
  • Lecture par Marion Malenfant d'un extrait des Contes d'automne par Champfleury, 1854
  • Musique Allegro de La Gaîté parisienne, ballet de Jacques Offenbach arrangé par Manuel Rosenthal en 1938
  • Archive sur les coulisses du Capitole à Toulouse dans l'émission Échos et reflet de l'ORTF le 24 février 1974
  • Archive sur le théâtre du peuple de Bussang évoqué dans l'émission Dimanche en France le 7 mai 1961
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Valentine Lauwereins
Collaboration
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Pauline Marragou
Collaboration