"Les miracles de Marie", manuscrit éthiopien relié, fin du XVIIe siècle (à gauche) et une page d'un Coran de Tombouctou, 1775 (à droite). ©Getty - Heritage Images & Pictures from History
"Les miracles de Marie", manuscrit éthiopien relié, fin du XVIIe siècle (à gauche) et une page d'un Coran de Tombouctou, 1775 (à droite). ©Getty - Heritage Images & Pictures from History
"Les miracles de Marie", manuscrit éthiopien relié, fin du XVIIe siècle (à gauche) et une page d'un Coran de Tombouctou, 1775 (à droite). ©Getty - Heritage Images & Pictures from History
Publicité
Résumé

Qu’il s’agisse du prestigieux empire malien ou du destin exceptionnel du royaume d’Éthiopie, berceau d’un syncrétisme religieux unique, l’histoire médiévale de l’Afrique reste largement méconnue. Comment en retrouver les traces quand les sources pour y accéder sont parfois incomplètes ou biaisées ?

avec :

Valérie Hannin (Directrice de la rédaction du magazine L'Histoire), Amélie Chekroun (Historienne, spécialiste de l’Éthiopie médiévale), Hadrien Collet (Historien, spécialiste de l'histoire du Mali).

En savoir plus

En 1914, la revue L’Anthropologie donne le compte-rendu des ouvrages sur l’Afrique ancienne, notamment des livres de Maurice Delafosse, administrateur colonial et ethnologue : Traditions historiques et légendaires du Soudan occidental, Chroniques du Foûta sénégalais. Le compte-rendu commence ainsi : "L’histoire médiévale de l’Afrique occidentale sera bientôt presque aussi connue que celle de l’Europe." L’est-elle aujourd’hui ?

Du royaume d’Éthiopie au sultanat du Mali, de Ménélik à Mansa Moussa, une histoire de l’Afrique médiévale qui ne manque pas de Sahel !

Publicité

L'empire du Mali et ses associations politiques

L’histoire médiévale du continent africain reste largement méconnue. Entre des sources souvent lacunaires, une tradition orale peu fiable, et les biais idéologiques notamment orientalistes et coloniaux qui ont façonné le récit de ce passé, la trace du Moyen Âge africain est difficile à suivre. Pourtant, d’ouest en est, de puissants et fastueux empires ont marqué leurs contemporains et continuent aujourd’hui d’occuper les mémoires, parfois jusqu’à être instrumentalisés au service d’un certain roman national.

L’empire du Mali reste connu comme l’une des plus prestigieuses formations politiques de l’Afrique médiévale. Du XIIIe au XVe siècle, ses rois ont su projeter leur empire au-delà de ses frontières et créer un réseau commercial, culturel et diplomatique puissant. Du pèlerinage à la Mecque du richissime Mansa Moussa à la venue du voyageur Ibn Battuta, la mémoire de ce sultanat n’en finit pas de fasciner les historiens d’Afrique de l’Ouest et d’ailleurs.

"La période médiévale est très peu conflictuelle, en tout cas dans le domaine des sultans. Il existe des guerres au sud pour récupérer des esclaves dans les zones non monothéistes, néanmoins il est nécessaire de cohabiter avec les sujets qui ne sont pas musulmans. Une pratique s'est mise en place assez tôt, elle consiste à avoir des souverains qui sont à la fois des musulmans, aux yeux de leurs sujets musulmans, et qui sont souvent aussi des dépositaires et des garants des religions plus anciennes, aux yeux de leurs sujets majoritaires qui suivent ces religions. Ces deux pratiques religieuses qui cohabitent dans un même personnage donnent lieu à deux organisations de la société (...). Pendant longtemps ces différentes régions cohabitaient, coexistaient et passaient des pactes politiques et économiques", nous explique l'historien Hadrien Collet.

Le royaume d'Éthiopie multiconfessionnel

À l’est, le royaume chrétien d’Éthiopie a connu une destinée exceptionnelle. Chrétien depuis le IVe siècle, le royaume d’Éthiopie réunit à la fois des musulmans, des fidèles de religions locales dites "païennes", des orthodoxes…. L’archéologie, notamment funéraire, témoigne d’un syncrétisme important entre les différentes croyances, les symboles, les images, jusqu’à former un puissant empire multiconfessionnel. À la fin du XIIIe siècle, la dynastie salomonide prend le pouvoir. Celle-ci se réclame du roi Salomon, mais surtout de Ménélik Ier, un personnage légendaire qui aurait été l’enfant de Salomon et de la reine de Saba. Ménélik Ier aurait porté l’arche d’alliance, fondé la dynastie salomonide et aurait été le premier monarque à régner sur l’Éthiopie.

"Un royaume chrétien se développe à partir du IVe siècle et domine les hauts plateaux centraux de l'Éthiopie et de l'Érythrée. Il a existé jusqu'à la fin du XXe siècle. Dans l'historiographie du XXe siècle, ce royaume chrétien a été au centre des recherches. On a souvent oublié que cette région n'était pas exclusivement chrétienne, bien au contraire. Sur les terres plus basses qui entourent ce haut plateau central éthiopien, il existe à la fois des États musulmans et tout un tas de populations dont on ignore quasiment tout, mis à part qu'elles sont païennes, c'est-à-dire ni chrétiennes ni musulmanes. Néanmoins ce n'est pas parce qu'on ne sait rien de ces populations qu'il faut considérer qu'elles n'étaient pas puissantes, qu'elles n'avaient pas un poids important dans les dynamiques régionales et que le royaume chrétien n'était pas en perpétuelle relation avec ces populations", nous explique à son tour l'historienne Amélie Chekroun.

Comment retrouver la trace de ces empires disparus ? Comment le Mali et l’Éthiopie ont-ils été, au Moyen Âge, des carrefours religieux, diplomatiques et commerciaux de premier ordre ?

Pour en parler

  • Hadrien Collet est historien, membre de l'Institut français d'archéologie orientale (IFAO) du Caire. Il a notamment publié Le Sultanat du Mali. Histoire régressive d’un empire médiéval, XXIe-XIVe siècle (CNRS Éditions, 2022).
  • Amélie Chekroun est historienne, spécialiste de l’Éthiopie médiévale. Elle est chargée de recherche au CNRS, rattachée à l'Institut de Recherches et d'Études sur les Mondes Arabes et Musulmans (Iremam).

En fin d’émission

Valérie Hannin, directrice du magazine L’Histoire, présente le numéro de juillet-août intitulé L'invention du temps.

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive sur le souverain Soundiata Keïta évoqué dans l'émission Terre de légende le 3 mars 1964
  • Extrait d'un reportage sur l'Éthiopie présenté par François Debré dans l'émission Point contrepoint de l'ORTF le 25 mars 1969
  • Archive sur Aboubakri II, "l'empereur explorateur", présenté par Ivane Abijof sur RFO le 4 août 1997
  • Extrait du documentaire de Louise Weiss sur la vie quotidienne des habitants des îles du lac Tana en Éthiopie diffusé dans l'émission L'Afrique du soleil levant de l'ORTF le 19 avril 1963

Générique de l'émission : Origami de Rone

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Laurence Millet
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Jeanne Delecroix
Collaboration
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Shirley Adélaïde
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Margaux Viel
Collaboration