Rassemblement à Alger après la proclamation de l'indépendance de l'Algérie en juillet 1962
Rassemblement à Alger après la proclamation de l'indépendance de l'Algérie en juillet 1962
Rassemblement à Alger après la proclamation de l'indépendance de l'Algérie en juillet 1962 ©Getty - Reporters associés / Gamma-Rapho
Rassemblement à Alger après la proclamation de l'indépendance de l'Algérie en juillet 1962 ©Getty - Reporters associés / Gamma-Rapho
Rassemblement à Alger après la proclamation de l'indépendance de l'Algérie en juillet 1962 ©Getty - Reporters associés / Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Souvenirs de liesse en même temps que deuils et inquiétudes profondes. C'est ainsi que les Algériens se remémorent l'Indépendance de leur pays. Historiennes et historiens s'intéressent aux expériences vécues pour documenter et transmettre l'histoire et la mémoire populaires de la guerre d'Algérie.

avec :

Max Paul Morin (Chercheur en sciences politiques), Sylvie Thénault (Historienne, directrice de recherche CNRS au Centre d'histoire sociale du XXe siècle, spécialiste de la colonisation en Algérie et de la guerre d’indépendance algérienne), Malika Rahal (historienne, chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent. Spécialiste de l’histoire algérienne depuis l’indépendance et du Maghreb contemporain.).

En savoir plus

Le 20 mars 1962, L’Alsace, "grand quotidien régional d’informations" titre en grosses lettres : "Cessez-le feu en Algérie effectif depuis hier à midi". Sur deux colonnes, nous apprenons que l’Assemblée nationale et le Sénat ont été convoqués en session extraordinaire pour prendre officiellement connaissance des accords d’Évian. Sur deux autres colonnes, il est question de la grève générale à Alger et Oran. Enfin, sur les deux dernières colonnes, "Pour nos enfants, la paix en Algérie". Liesse, deuils et inquiétudes, comment transmettre une histoire populaire et sensible de la guerre d’Algérie ?

Le 18 mars 1962, les accords d’Évian mettent officiellement un terme à cent-trente-deux ans de colonisation française en Algérie, ainsi qu’aux affrontements entre nationalistes et combattants français. La suite de l’année 1962 est marquée par une série de festivités et par de grandes effusions de joie, en même temps que par une crise politique profonde qui traduit la difficulté de mettre en place des institutions pérennes. Cette année si particulière, tout comme le reste des années de guerre, a souvent été étudiée et expliquée d’un point de vue politique et militaire.

Publicité

Inscrits dans les programmes scolaires français depuis 1983, documentés par une production universitaire riche mais aussi par la culture populaire, les événements de la guerre d’Algérie sont de mieux en mieux connus. Une zone d’ombre persiste malgré tout, celle d’une histoire intime et populaire de la guerre.

Quelle mémoire les souvenirs, les chants, les journaux intimes, les slogans, les vêtements nous transmettent-ils ? Comment documenter et transmettre une histoire aussi sensible ? Comment concilier les récits des Algériens, des pieds-noirs, des métropolitains et des juifs d’Algérie jusqu’à reconstituer une histoire populaire qui ne laisse aucun acteur de côté ?

Nos invité·e·s

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche au CNRS, spécialiste de l’histoire contemporaine de l’Algérie. Elle dirige, depuis janvier 2022, l’Institut d'histoire du temps présent. Elle a notamment publié :

Paul Max Morin est docteur en science politique, chercheur au Cevipof et enseignant à Sciences Po Paris. Il est également le co-auteur du podcast "Sauce algérienne". Le 21 février 2022, il a soutenu une thèse de science politique intitulée "Leur guerre d’Algérie : enjeux de mémoire dans la socialisation politique des jeunes Français", sous la direction d'Anne Muxel. Il signe Les Jeunes et la guerre d’Algérie (Presses universitaires de France, à paraître le 2 mars 2022).

Sylvie Thénault est historienne, directrice de recherche au CNRS et à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne au sein du Centre d'histoire sociale des mondes contemporains. Elle a notamment publié :

Pour aller plus loin

Malika Rahal, Paul Max Morin et Sylvie Thénault seront à la Librairie Compagnie à Paris le mardi 15 mars à 19h pour une rencontre autour de la guerre d'Algérie.

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive :
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Production déléguée
Jeanne Delecroix
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Valentine Lauwereins
Collaboration
Maïwenn Guiziou
Production déléguée