Napoléon et le premier ministre anglais, se partagent le monde : Napoléon la terre, William Pitt, la mer. Publié à Londres par H. Humphrey, le 26/02/1805. Bibliothèque du Congrès des USA(Wikipédia)
Napoléon et le premier ministre anglais, se partagent le monde : Napoléon la terre, William Pitt, la mer. Publié à Londres par H. Humphrey, le 26/02/1805. Bibliothèque du Congrès des USA(Wikipédia)
Napoléon et le premier ministre anglais, se partagent le monde : Napoléon la terre, William Pitt, la mer. Publié à Londres par H. Humphrey, le 26/02/1805. Bibliothèque du Congrès des USA(Wikipédia)
Napoléon et le premier ministre anglais, se partagent le monde : Napoléon la terre, William Pitt, la mer. Publié à Londres par H. Humphrey, le 26/02/1805. Bibliothèque du Congrès des USA(Wikipédia)
Napoléon et le premier ministre anglais, se partagent le monde : Napoléon la terre, William Pitt, la mer. Publié à Londres par H. Humphrey, le 26/02/1805. Bibliothèque du Congrès des USA(Wikipédia)
Publicité
Résumé

Quelles traces politiques, économiques, culturelles, reste-t-il de l'épopée napoléonienne en Europe ? Quelles conséquences a pu avoir l’épisode impérial sur le continent ? Sans Napoléon, à quoi ressemblerait l’Europe ?

avec :

Jean Tulard (Historien), Thierry Lentz (Directeur de la Fondation Napoléon à Paris.).

En savoir plus

Et si Napoléon n’avait pas existé ? D’ailleurs, a-t-il réellement existé ? Dès 1819  paraît à Londres, un petit livre très intriguant, qui met en doute l’existence même de Napoléon : "Doutes historiques relatifs à Napoléon Bonaparte". Il est signé de l’anglais Richard Whately, économiste, théologien et archevêque de Dublin. Il s’agit d’une réflexion intelligente sur la vérité historique et sur leur preuve en histoire : ce n’est pas parce que l’on aperçoit, sur le pont d’un bateau, un type avec un bicorne, la main dans le gilet, qui plus est, que l’on a vu Napoléon ! Bien sûr, Napoléon a existé, mais imaginer d’autres choix est un jeu intellectuel passionnant pour réfléchir les possibles de l’histoire : sans l’épisode napoléon, quelle Europe ? Xavier Mauduit

Figure du parvenu, de l’homme révolutionnaire que rien ne destinait à gouverner, Napoléon Bonaparte a suscité très tôt de nombreuses uchronies, ce genre littéraire qui propose de réécrire l’histoire en modifiant le passé. Et si Napoléon n’avait pas existé ? Et s’il avait respecté la Constitution révolutionnaire ? Et s’il n’avait jamais été sacré Empereur ? Et s’il avait gagné à Trafalgar, envahi la Grande-Bretagne ? Et s’il n’avait pas vendu la Louisiane ? Et s’il n’avait pas cherché à diviser l’Allemagne ? Et s’il avait vaincu à Waterloo ? 

Publicité

À lire aussi : Et si Napoléon avait gagné ? L'empereur, héros de la première uchronie littéraire

La liste des questions est infinie - les possibilités, bien plus nombreuses encore. Pour l’historien et l’historienne, il s’agit moins d’imaginer ce qui aurait pu se passer - car chaque événement dépend d’un grand nombre de paramètres - mais d’examiner avec plus de précisions encore ce qui a eu lieu, pour déceler l’importance à long terme du moindre événement. Nous examinerons en particulier les conséquences de l’épisode impérial sur les nations européennes et les ambitions mondiales de l’Empereur, avec nos invités. 

Jean Tulard, membre de l’Institut, professeur émérite à l’Université Paris-Sorbonne, historien de référence dans le champ des études napoléoniennes, il a dirigé L'Europe au temps de Napoléon (Éditions du Cerf, 2020). Il est notamment l'auteur de Le Monde selon Napoléon. Maximes, pensées, réflexions, confidences et prophéties (Taillandier, 2019) et avec Marie-José Tulard de Napoléon et 40 millions de sujets. La centralisation et le Premier Empire (Taillandier, 2014). 

Et Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le Grand Consulat 1799 -1804 1799 -1804 (Fayard, 1999), le Dictionnaire des ministres de Napoléon (Christian-Jas, 1999) et Pour Napoléon (Perrin, 2021). Il a supervisé la réédition de la Correspondance générale de Napoléon (Fayard, 2004-2008) ainsi que Mémoires de Napoléon (Taillandier, 2010-2011), dirigé le Dictionnaire des institutions du Consulat et de l'Empire (Tallandier, 2017) et coordonné l'ouvrage Napoléon et l'Europe (Fayard, 2005). 

Après 1807, Napoléon avait une occasion unique d'asseoir son système, de consolider les institutions françaises. Tous les choix lui était possibles à ce moment-là mais tous les choix qu'il a fait à ont été mauvais. Thierry Lentz

Le congrès de Vienne, c'est la réunion des vainqueurs de Napoléon et l'idée essentielle est celle de rétablir l'Europe d'avant Napoléon (...) Talleyrand y joue un rôle et, la grande idée, qu'il partage avec d'autres d’ailleurs, est que la France doit rester dans ses frontières naturelles, les Alpes, le Rhin, l'océan et les Pyrénées, au-delà, c'est une erreur. Au congrès de Vienne, on va s'efforcer de défendre le destin de la France, éviter qu'elle ne soit démembrée. Jean Tulard

Sons diffusés :

  • Lecture par Daniel Koenigsberg de l'Histoire de la conquête du monde et de la monarchie universelle, publié en 1836 par Louis-Napoléon Geoffroy-Château.
  • Musique - Michel Fugain - Les Acadiens
  • Extrait du film Napoléon d'Abel Gance. 1935. 
  • Extrait du documentaire Napoléon - Metternich : le commencement de la fin réalisé par Mathieu Schwartz et Christian Twente, Arte, 2021. 
  • Extrait du sketch de Jean Yanne et Jacques Martin Premier tour d'Europe cycliste,26 mars 1964. 
  • Musique - Michel Fugain - Les Acadiens.
  • Musique - ABBA - Waterloo.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Odile Joëssel
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée