Le président français François Mitterrand est accueilli à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire par des danseurs le 23 mai 1982. ©AFP - Philippe Bouchon
Le président français François Mitterrand est accueilli à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire par des danseurs le 23 mai 1982. ©AFP - Philippe Bouchon
Le président français François Mitterrand est accueilli à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire par des danseurs le 23 mai 1982. ©AFP - Philippe Bouchon
Publicité
Résumé

Tandis que les pays africains gagnent leur indépendance après la Seconde Guerre mondiale, les pays européens œuvrent à construire la Communauté économique européenne. L'Europe regarde aussi vers l'Afrique nouvellement décolonisée et entreprend une politique d'aide économique dite de "développement".

En savoir plus

Europe/Afrique, histoire d'une amitié intéressée : "Moi monsieur j’ai fait la colo, Dakar, Conakry, Bamako. Moi monsieur, j’ai eu la belle vie, au temps béni des colonies." En 1976, Michel Sardou chante, avec sans doute beaucoup d’ironie, Le Temps des colonies. Six ans plus tard, en 1982, le même Michel Sardou interprète Afrique adieu, "belle Africa, Où vont les eaux bleues du Tanganyika ?" Dans ces mêmes années, où vont les aides au développement ?

L'après Seconde Guerre mondiale est un moment important dans les relations entre les continents africain et européen. En pleine décolonisation, alors que les empires coloniaux français, britannique ou portugais se disloquent, d'autres ensembles naissent : la Communauté économique européenne (CEE), qui rassemble d'anciens belligérants dans une union commune depuis la signature du traité de Rome, en 1957.

Publicité

Les dispositions de la CEE ne s'arrêtent pas au continent européen : elles prévoient aussi la mise en place d'une politique de "coopération" européenne, aussi appelée "aide publique au développement". Son objectif affiché : aider financièrement certains pays d'Afrique dans leur développement économique et social.

"Dans une des archives du CNPF (Comité national du patronat français de 1945 à 1998), on peut trouver l'expression suivante : 'Comment faire pour partir en restant ?'", note Philippe Marchesin. "Il y a l'idée de faire quelque chose de nouveau, mais, en même temps, d'essayer de poursuivre les relations qui existaient auparavant, puisqu'on avait des intérêts évidents sur le plan géopolitique, stratégique, économique, culturel, etc. Donc, on reste dans l'idée d'un nouveau discours basé sur la solidarité, mais d'une pratique qui reste celle de l'influence."

En quoi consistent exactement ces politiques de coopération ? Pourquoi émergent-elles en pleine vague d'indépendances et alors que la guerre froide bat son plein ? Qui mène ces politiques et quelles idéologies structurent leur fonctionnement ?

51 min

Pour en parler

Véronique Dimier est professeure de sciences politiques à l’Université Libre de Bruxelles.

Elle a publié :

Philippe Marchesin est docteur en droit du développement et docteur d'État en science politique, enseignant-chercheur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Il a notamment publié :

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive de Jean-Jacques Juglas, président de la commission des territoires d'outre-mer, interrogé dans l'émission Perspectives françaises sur la RDF le 17 septembre 1949
  • Archive du discours de Robert Schuman sur la création de la CECA dans L'œil de l'INA en 1950
  • Lecture par Vanda Benes d'un extrait des propos de Robert Lecourt, ministre d'État, chargé de la Coopération avec les États africains et malgache du gouvernement Michel Debré, en 1959
  • Archive de Jacques Foccart interrogé sur les relations franco-africaines en 1994
  • Chanson Françafrique de Tiken Jah Fakoly, 2002
  • Archive du discours du président français François Mitterrand lors de la conférence des chefs d'État de France et d'Afrique le 7 février 1992
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration
Maïwenn Guiziou
Production déléguée