Fatou Diome - Astrid di Crollalanza
Fatou Diome - Astrid di Crollalanza
Fatou Diome - Astrid di Crollalanza
Publicité
Résumé

Des traditions animistes sénégalaises à l’histoire politique et littéraire de la France des Lumières, l'histoire parcourt l'œuvre de Fatou Diome. La romancière nous livre comment l'histoire a influencé sa pensée et son travail.

avec :

Fatou Diome (Romancière).

En savoir plus

Fou d’histoire, pour donner la parole à ceux et à celles qui ne sont pas historiens, pas historiennes, mais qui transmettent l’histoire, qui se construisent par l’histoire, qui portent un regard sur le passé. Où se trouve Le Ventre de l'Atlantique ? Qui est Le Vieil Homme sur la barque ? Pourquoi est-il Impossible de grandir ? Comment se portent Les Veilleurs de Sangomar ? Que dit Marianne face aux faussaires ? L’écrivaine Fatou Diome est folle d'histoire !

Faire le pont entre deux cultures

L’histoire est partout dans les romans de Fatou Diome. Les traditions animistes de son enfance sénégalaise croisent l’histoire politique et littéraire de la France des Lumières. "Le soir, surtout après le dîner, ou alors en campagne de pêche à Sangomar pendant la veillée familiale autour du feu de bois, les anciens racontaient sous forme de contes ce qui s'était passé dans l'histoire, se souvient Fatou Diome. Petits, nous le percevions comme des légendes. En grandissant, ça devient plus sérieux et plus précis. On récite l'arbre généalogique, par exemple. Pour chaque ancêtre, on raconte quelle a été sa vie et dans quel contexte".

Publicité

Ces deux mémoires se mêlent sans jamais s’affronter et s’enrichissent mutuellement à l’image de l’identité duale de l'écrivaine. "Comme le disait Senghor, il faut s'enraciner d'abord dans sa propre culture, pour, à partir de là, assimiler par cercles concentriques toutes les autres cultures. Senghor nous enseigne l'ouverture au monde, explique Fatou Diome. Il a fallu que je sois une vraie Sérère du Saloum (…) et ensuite l'école a jeté ce pont par la langue française".

La langue elle-même est dépositaire de cette histoire plurielle : la musicalité du wolof rencontre sans peine le vocabulaire riche et les structures de phrases complexes du français du XVIIIe siècle.

40 min

Connaître l'histoire pour se projeter dans l'avenir

Sous la plume de Fatou Diome, l’histoire des liens entre le Sénégal et la France n’est pas uniquement marquée par des souvenirs de violence et de pillages. Pour l'écrivaine, l’histoire coloniale doit être apprise, transmise et regardée en face, sans pour autant rester prisonniers du passé. Après la décolonisation de la pensée permise par les figures de proue de la Négritude, Fatou Diome prône aujourd’hui le temps du dialogue et de l’universalisme.

"Nous devons apprendre le passé pour pouvoir réfléchir, faire un lien avec le présent et nous projeter. Rester figé dans le passé, pour moi, c'est rater l'œuvre même de l'éducation, déclare Fatou Diome. Quand on éclaire les gens, comme le disait Senghor, c'est pour pouvoir les libérer et qu'ils puissent se projeter. Si vous restez otage de l'histoire, la connaissance elle-même aura été inutile".

De l'influence de l'histoire dans son travail d'écriture à son regard porté sur l’avenir, Fatou Diome est l’invitée de Fou d’histoire.

28 min

Notre invitée

Fatou Diome est une écrivaine et essayiste franco-sénégalaise. Le 2 mars 2022, elle a publié son nouvel essai, Marianne face aux faussaires, aux éditions Albin Michel.

Bibliographie sélective

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive d'un reportage sur la mangrove du parc naturel du Saloum au Sénégal diffusé sur RFO le 17 juin 1986
  • Archive de Marcel Diouf qui évoque les saltigués au Sénégal dans l'émission Les Nuits magnétiques sur France Culture le 20 avril 1979
  • Archive de Raphaël Ndiaye et Aloise Ndione qui s'expriment sur les rites de passage en pays sérère dans La Matinée des autres sur France Culture le 2 décembre 1980
  • Keur Mang Codou chanté par Yandé Codou Sène
  • Archive de Julia Kristeva à propos de son essai Étrangers à nous-mêmes dans l'émission Mise au point sur France Culture le 30 décembre 1988
  • Archive de Leopold Sendar Senghor qui évoque la négritude le 22 juin 1962 dans l'émission Portrait souvenir de l'ORTF
  • Chanson Chalouper par Gaël Faye, 2020
  • Archive du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, lu par Jean-Louis Trintignant
  • Chanson Animiste par Fania

Générique de l'émission : Origami de Rone

Cette émission a été diffusée pour la première fois le 11 mars 2022.

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Xavier Mauduit
Xavier Mauduit
Production
Laurence Millet
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Valentine Lauwereins
Collaboration
Pauline Marragou
Collaboration