Entrée du Musée de Cluny à Paris
Entrée du Musée de Cluny à Paris
Entrée du Musée de Cluny à Paris ©Radio France - Jeanne Delecroix
Entrée du Musée de Cluny à Paris ©Radio France - Jeanne Delecroix
Entrée du Musée de Cluny à Paris ©Radio France - Jeanne Delecroix
Publicité
Résumé

En route pour le musée de Cluny qui rouvre ses portes après un long processus de rénovation entamé en 2011. Du frigidarium aux tapisseries de "La Dame à la licorne", partons à la découvertes des trésors du musée national du Moyen Âge en compagnie de ses conservateurs.

avec :

Béatrice de Chancel-Bardelot (Conservateur du patrimoine), Michel Huynh (Conservateur en chef au Musée de Cluny, Musée national du Moyen-Âge), Séverine Lepape.

En savoir plus

Unique musée national consacré au Moyen Âge, le musée de Cluny rouvre ses portes au terme d’un important chantier de modernisation. Des thermes gallo-romains, à l'hôtel des abbés de Cluny, en passant par les somptueuses tapisseries de La Dame à la Licorne, nous partons à la découverte des trésors des collections du musée pour voyager dans un Moyen Âge "nouvelle génération".

Un voyage architectural

"Ce qui fait tout l'intérêt du musée de Cluny, c'est que nous avons à la fois une synthèse de l'histoire architecturale sur quasiment deux mille ans, (...) et que nous sommes le lieu où s'est manifesté la théorie patrimoniale française dans les années 1830-1840", résume Michel Huynh, conservateur au musée de Cluny.

Publicité

La réouverture du musée de Cluny le 12 mai 2022 suit plusieurs années de travaux de rénovation, refonte et modernisation. Un nouveau pavillon d'accueil conçu par l’architecte Bernard Desmoulin avait déjà été inauguré en 2018 et articule les circulations entre les thermes antiques, l’hôtel médiéval et le bâtiment pastiche ajouté au XIXe siècle.

"Bernard Desmoulins est un architecte qui fait œuvre contemporaine, tout en étant soucieux de s'intégrer dans un ensemble", explique la directrice du musée de Cluny, Séverine Lepape. "Il fallait qu'il trouve un geste respectueux, ce qu'il a fait avec l’idée de pignon, de vêture, et le motif sur les grilles, qui reprend un motif de dentelle de la pierre de l'escalier de la chapelle".

L’histoire architecturale du musée de Cluny remonte au Ier siècle avant notre ère avec les thermes gallo-romains du "nord" de Lutèce. Le frigidarium, la salle froide, est un vestige impressionnant tant par son volume que par les techniques de construction romaine dont il témoigne.

"C'est une technologie à la fois simple et complexe. Ce sont des petits moellons de pierre, des rangs de briques agglomérés par des quantités énormes de mortier et de gravats. C'est quelque chose qui survit mieux dans les climats doux et méditerranéens que dans les climats septentrionaux. Or, ce qui a préservé cet ensemble, c'est la ville", décrit Michel Huynh"La voûte est extrêmement épaisse. Elle fait deux mètres d'épaisseur à son point le plus fin. Elle est tellement colossale qu'elle comportait à l'extérieur des jardins suspendus au XVe siècle".

Michel Huynh et Séverine Lepape au micro de Xavier Mauduit dans la cour de l’hôtel des abbés de Cluny au Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
Michel Huynh et Séverine Lepape au micro de Xavier Mauduit dans la cour de l’hôtel des abbés de Cluny au Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
© Radio France - Anne-Toscane Viudes
La Chapelle de l’Hôtel de Cluny
La Chapelle de l’Hôtel de Cluny
- © Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge / P. Borgia

Exposer des trésors

La visite se poursuit dans l'hôtel des abbés de Cluny, construit en 1485 par l'abbé Jacques d'Amboise, où les collections prestigieuses du musée de Cluny sont présentées dans une nouvelle muséographie.

"L'ancienne grande salle de l'hôtel des abbés de Cluny permet de présenter des œuvres assez spectaculaires, comme un coffre qui vient du couvent de Poissy et un mur de clés de voûte gothiques, avec leurs magnifiques feuillages dont on reconnaît le figuier, la vigne, le lierre, etc.", explique Béatrice de Chancel-Bardelot, conservatrice au musée de Cluny. "Ces clés de voûte viennent du collège de Cluny, qui avait été construit par l'abbaye de Cluny pour permettre à ses moines de venir étudier à la Sorbonne. Ce collège se trouvait non loin (de l'actuel musée de Cluny), dans des bâtiments place de la Sorbonne qui ont été démolis au XIXᵉ siècle."

Salle 3 - Entre art roman et premier art gothique. Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
Salle 3 - Entre art roman et premier art gothique. Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
- © Alexis Paoli, OPPIC
Michel Huynh au micro de Xavier Mauduit dans la salle Notre-Dame de Paris du Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
Michel Huynh au micro de Xavier Mauduit dans la salle Notre-Dame de Paris du Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
© Radio France - Maïwenn Guiziou
Salle 8 - La Sainte-Chapelle de Paris (1241-1248). Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
Salle 8 - La Sainte-Chapelle de Paris (1241-1248). Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
- © Alexis Paoli, OPPIC

Le parcours mêle repères chronologiques et discours esthétiques pour mieux mettre en valeur les merveilles des collections, comme les vingt-et-une têtes des rois de Juda de Notre-Dame de Paris, découvertes sur le chantier de la Banque française du commerce extérieur, les six sculptures des apôtres et vitraux en provenance de la Sainte-Chapelle ou encore les trésors de Gaillon et de Colmar.

Notre déambulation s'achève dans la salle emblématique du musée de Cluny où sont exposées les six tapisseries de La Dame à la licorne.

"Le musée, auparavant déjà, offrait une certaine proximité entre le visiteur et les œuvres que nous souhaitions conserver. On peut détailler le fond rouge, les mille fleurs, les animaux avec ces lapins qui sont un peu stéréotypés, créés avec des petits patrons et répétés, et des animaux plus individualisés, les oiseaux, le faucon et le héron, le lion, la licorne...", détaille Béatrice de Chancel-Bardelot. "La signification des cinq sens a été découverte dans les années 1920. La sixième tapisserie, avec la dame devant une tente et cette inscription 'Mon seul désir', reste la plus mystérieuse. Est-ce le sixième sens, le sens du cœur, qui va gouverner les autres sens ? Quelle signification accorder à cette tapisserie ? On n'a pas encore trouvé la vraie clé, mais peut-être y en a-t-il aussi plusieurs à juxtaposer."

Salle 20 - La Dame à la licorne. Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
Salle 20 - La Dame à la licorne. Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
- © Alexis Paoli, OPPIC
Tenture de La Dame à la licorne : "Mon seul désir" (vers 1500 Paris). Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
Tenture de La Dame à la licorne : "Mon seul désir" (vers 1500 Paris). Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge
- © RMN-Grand Palais / Michel Urtado
30 min
5 min

Pour en parler

  • Séverine Lepape, directrice du musée de Cluny
  • Béatrice de Chancel-Bardelot, conservatrice au musée de Cluny
  • Michel Huynh, conservateur au musée de Cluny

Références musicales

  • Oratorio Sanctus Petrus et Sancta Maria Magdalena de Johann Adolph Hasse
  • Four Capriccios Op. 9, Parizs 1. Musée de Cluny La Dame à la Licorne pour soprano et orchestre de chambre de György Kurtág
  • Générique de l'émission : Origami de Rone

Cette émission a été enregistrée le 18 mai 2022.
Merci à Yvan Turk pour la prise de son.

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Valentine Lauwereins
Collaboration
Louise André
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Pauline Marragou
Collaboration
Yvan Turk
Autre