Gravure de Genghis Khan (1162-1227).
Gravure de Genghis Khan (1162-1227). ©Getty
Gravure de Genghis Khan (1162-1227). ©Getty
Gravure de Genghis Khan (1162-1227). ©Getty
Publicité

Figure légendaire de l’immense "empire nomade" des Mongols, Gengis Khan imprègne l’histoire mondiale. Derrière l’image du guerrier sans pitié se cache un génie politique, fondateur d’un système de gouvernement inédit. Quel est l’héritage de l’Empire mongol, notamment pour la Chine contemporaine ?

Avec
  • Marie Favereau maîtresse de conférences à l’université Paris-Nanterre

C’est un souvenir de cinéma, de ces films qu’on voit petit à la télévision sans comprendre vraiment de quoi il s’agit. Le casting est improbable, il y a Omar Sharif jeune, avec un casque de cheveux noirs et bouclés, et Françoise Dorléac, toute jeune aussi et d’un blond stupéfiant. Quand ils se rencontrent, Omar Sharif a comme une roue de bois, une sorte de pilori autour du cou, il court un peu dans la steppe avec, mais ce truc le gêne, alors elle l’aide à s’en débarrasser et après, il se jette dans un torrent. Mais une chose en amenant une autre, il se bat, il viole Françoise Dorléac et devient Gengis Khan. Ensuite il y a plein de scènes de batailles, des poursuites à cheval, des trahisons, de l’amour, parce qu’évidemment Françoise succombe, mais à la fin ; Omar est blessé pendant un duel et meurt en tenant la main de son grand amour. Bon, je ne suis pas sûre qu’on ait appris quoi que ce soit sur la vie, le parcours et le génie politique de Gengis Khan, mais dans Le Cours de l’histoire, c’est sûr on va enfin tout savoir.

Combattant sanguinaire à la tête d’une armée de nomades qui détruit tout sur son passage, c’est ainsi qu’est généralement représenté Gengis Khan. Et pourtant, celui qui était appelé Temüdjin avant de devenir Gengis Khan "l’empereur océanique", est aussi un fondateur d’empire, un législateur et un visionnaire politique. Grâce à l’exercice de la diplomatie et de la terreur, Gengis Khan a fédéré et mongolisé les clans nomades des steppes, avant de conquérir l’Eurasie et de dominer ses peuples. Au XIIIe siècle, les conquêtes de Gengis Khan bouleversent la carte du continent qui voit naître un appareil d’État mobile : la horde.

Publicité

Comment expliquer la longévité de l’Empire mongol ? Comment Gengis Khan a-t-il réussi à fédérer les clans nomades de la steppe ? Comment cet empire en mouvement a pu gouverner et administrer une population sédentaire ?

Pour répondre à ces questions, nous recevons Marie Favereau, maîtresse de conférences à l’université Paris-Nanterre, qui vient de publier The Horde. How the Mongols Changed the World (Harvard University Press, avril 2021). Elle est également l’autrice avec Laurent Seigneuret de la bande dessinée Gengis Khan et l’empire Mongol (éditions Petit à petit, 2020) et a participé à l’écriture du dossier du nouveau numéro de l’Histoire sur Gengis Khan.

Extraits de l'entretien

"Gengis Khan vient d’une famille avec un certain statut social. Il développe un régime politique fondé sur l’unification des pouvoirs nomades de la steppe, qui lui permet ensuite de renégocier ses rapports avec tous les pouvoirs environnants avant d’envisager la conquête militaire." - Marie Favereau

"Les guerriers mongols mettent en scène leur violence afin de déclencher une panique chez les habitants et obtenir des conditions de reddition avantageuses. En réalité, la violence est principalement ressentie par les élites traditionnelles, mises au ban par l’envahisseur et décapités pendant les conquêtes." - Marie Favereau

"L’Empire mongol cherche à absorber les organisations et les cultures étrangères. L’ultra hiérarchie sociale de la société mongole laisse une réelle souplesse sociale aux populations conquises." - Marie Favereau

"Gengis Khan invente une langue écrite et diffuse un alphabet dans l’Empire. Dès lors, l’écrit y tient une place importante avec une certaine monumentalité." - Marie Favereau

Références sonores

  • Extrait de  Gengis Khan de Henry Levin (1965)
  • Extrait de  Genghis Khan, La légende d’un conquérant de Andrei Borissov (2009)
  • Archive sur la Mongolie dans Journal Les Actualités Françaises de l'ORTF du 20 novembre 1968
  • Lecture par Olivier Martinaud d'un extrait de Voyage dans l’Empire mongol (1253-1255) de Guillaume de Rubrouck (Payot, 1985)

Générique de l'émission : Origami de Rone

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Juliette Corbel Vivas
Collaboration
Nicolas Berling
Collaboration
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration