Le Repos de Jeanne (Jeanne d'Arc sur la route de Reims), tableau de George W. Joy, 1895 ©Getty - Leemage
Le Repos de Jeanne (Jeanne d'Arc sur la route de Reims), tableau de George W. Joy, 1895 ©Getty - Leemage
Le Repos de Jeanne (Jeanne d'Arc sur la route de Reims), tableau de George W. Joy, 1895 ©Getty - Leemage
Publicité
Résumé

Martyre populaire et visionnaire, figure de prophétesse ou de sorcière, héroïne chrétienne et laïque, les mythes qui entourent Jeanne d'Arc sont légion. Comment, depuis le XVe siècle, l'image de la Pucelle d'Orléans a-t-elle été récupérée par les régimes et les partis politiques ?

avec :

Xavier Hélary (Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne.), Claude Gauvard (Historienne spécialiste de l’histoire politique, sociale et judiciaire du Moyen Âge.).

En savoir plus

Nous voici dans une salle de classe en 1904, avec un tout nouveau Manuel d’histoire de France pour le cours élémentaire, celui de Gauthier et Deschamps. Exercice de lecture : Jeanne d’Arc, la patronne de la France ! L’élève prend sa respiration : "En grandissant, petit enfant, tu apprendras à connaître mieux, et tu admireras cet être de bonté, de dévouement, qui montra au monde que l’on doit savoir, s’il le saut, souffrir, se dévouer et mourir pour la patrie ! Et ton cœur se soulèvera d’indignation contre les mauvais juges qui condamnèrent injustement Jeanne d’Arc, et contre le roi qui lâchement l’abandonna ! Et tu aimeras de toute ton âme, mon enfant, la martyre de la Patrie, la patronne de la France… Jeanne d’Arc !" L’élève sait-il qu’il vient de lire l’histoire de celle qui, pour d’autres, est une putain, une ribaude ?

Jeanne d'Arc, un mythe pluriel

Depuis le XVe siècle, Jeanne d’Arc est une figure qui passionne les foules. De son vivant, elle est présentée par certains comme l’héroïne qui a bouté les Anglais en-dehors du royaume de France, par d’autres comme une putain, une ribaude. "C'est une des injures préférées des Anglais, des Bourguignons et des Français qui [leur] auraient été favorables depuis le traité de Troyes en 1420. C’est une injure grave parce qu'elle diffame totalement celle à qui elle est appliquée, (...) si quelqu'un n'y répond pas par un petit coup de couteau ou par un démenti", précise l'historienne Claude Gauvard.

Publicité

Au fil des siècles, Jeanne d’Arc a été érigée successivement comme le porte-drapeau de la nation française, de la chrétienté, de la laïcité, de la gauche, de l’extrême droite, de la résistance, du gouvernement de Vichy, des défenseurs des droits des femmes… Tous les régimes et partis politiques récupèrent la figure de Jeanne d’Arc pour en faire "leur" Jeanne d’Arc. Il lui font défendre leurs propres idéaux et entrent parfois en contradiction avec d’autres versions du même personnage.

"Dans l'historiographie qui se construit au XVIe et XVIIe siècle dans l’entourage des rois, Jeanne d'Arc est toujours présente. C’est une figure familière. [L’historien] Philippe Contamine était attaché à montrer la continuité de ce souvenir entre le XVe et le XIXe siècle. Ce n'est pas le XIXe siècle qui a inventé de toutes pièces Jeanne d'Arc, mais son souvenir qui s'est maintenu", souligne l'historien Xavier Hélary. "Pensons aux deux Pucelle, celle un peu convenue de Chapelain à la fin du XVIIe siècle, et celle de Voltaire, un peu libertine. Pourquoi Voltaire s'est-il attaché au personnage de Jeanne d'Arc pour s'en moquer ? Parce que c'était un personnage familier qui parlait à ses contemporains."

Les historiennes et historiens, depuis Jules Michelet, cherchent à démêler le vrai du faux des mythes qui entourent Jeanne d’Arc. De même, chaque historien crée sa propre Jeanne d’Arc. Alors est-il possible, aujourd’hui, de raconter une Jeanne d’Arc objective, apolitique et historique ?

"Ce qui me gêne, c'est qu'une grande partie des Français n'a pas envie de parler de Jeanne d'Arc, aussi bien des gens du centre que de gauche. On laisse ce personnage à l'extrême droite, alors que c'est un personnage beaucoup plus intéressant et nuancé", confie Claude Gauvard.

Nos invité·e·s

Claude Gauvard est professeure émérite d’histoire médiévale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle est l’autrice de Jeanne d’Arc, Héroïne diffamée et martyre (Gallimard, 2022).

Xavier Hélary est professeur d’histoire médiévale à l’Université Jean-Moulin Lyon III. Il est le co-auteur de Jeanne d’Arc, Histoire et dictionnaire (Robert Laffont, 2012) avec Philippe Contamine et Olivier Bouzy et a dirigé l’ouvrage Jeanne d’Arc Histoire et mythes (Presses universitaires de Rennes, 2014) avec Jean-Patrice Boudet.

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive de l'historien Philippe Contamine qui évoque le mystère autour de Jeanne d'Arc sur la chaîne KTO en janvier 2022
  • Extrait du mystère lyrique Jeanne au bûcher de Paul Claudel, sur une musique d'Arthur Honegger, composé en 1935
  • Extrait du film Jeanne de Bruno Dumont avec Christophe dans le rôle de Guillaume Évrard, sorti en 2019
  • Archive de la comédienne Sandrine Bonnaire et l'historienne Régine Pernoud qui s'expriment à propos du film de Jacques Rivette Jeanne la Pucelle, sorti en 1994
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Production déléguée
Jeanne Delecroix
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Valentine Lauwereins
Collaboration
Maïwenn Guiziou
Production déléguée