Chapelle Sainte-Ursule de la Sorbonne vue de la cour intérieure / Centre Pierre Mendès-France - Vincent Isore - IP3 Press - Maxppp / Stéphane De Sakutin - AFP
Chapelle Sainte-Ursule de la Sorbonne vue de la cour intérieure / Centre Pierre Mendès-France - Vincent Isore - IP3 Press - Maxppp / Stéphane De Sakutin - AFP
Chapelle Sainte-Ursule de la Sorbonne vue de la cour intérieure / Centre Pierre Mendès-France - Vincent Isore - IP3 Press - Maxppp / Stéphane De Sakutin - AFP
Publicité
Résumé

Grande université de sciences humaines et sociales, Paris 1 Panthéon-Sorbonne est emblématique du paysage universitaire français. Pluridisciplinaire, démocratique, internationale et professionnalisante, elle intègre des revendications de Mai 68. Histoire d'une vocation "universaliste" et humaniste.

avec :

Philippe Boutry (Historien, professeur à l'université de Paris 1 Sorbonne), Valérie Hannin (Directrice de la rédaction du magazine L'Histoire), Christophe Charle (Professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

En savoir plus

En 1971, François Luchaire, professeur de droit public et cofondateur de l'université Panthéon-Sorbonne, qu'il préside de 1970 à 1976, écrit le texte introductif du Livret de l’étudiant de l’université Paris 1 : "Madame, Mademoiselle, Monsieur, Vous vous inscrivez dans notre Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1), je suis sûr que c’est pour y travailler, acquérir une culture, préparer un diplôme et non dans le seul but de bénéficier d’avantages sociaux ou fiscaux ou de retarder votre incorporation militaire. Il m’appartient donc au nom de tous les enseignants de vous souhaiter une cordiale bienvenue. Les études supérieures exigent du travail et du sérieux, ne croyez surtout pas que vous pourrez réussir par un simple effort de mémoire en fin d’année universitaire !" Le ton est donné. Au moment de fêter le jubilé de Paris 1, nous jubilons !

Une université innovante

Joyeux anniversaire ! L’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a fêté, en 2021, ses cinquante ans d’existence. Fondée après les événements de Mai 68, issue de l’éclatement de l’Université de Paris en sept nouvelles institutions à l’initiative de nombreux acteurs du monde universitaire, la jeune université est particulièrement orientée vers les sciences sociales.

Publicité

Plus autonome vis à vis de l’État, plus démocratique dans son fonctionnement, la nouvelle institution se veut pluridisciplinaire, internationale et professionnalisante. "C'est très neuf de croiser les disciplines. C'est un peu devenu l'ADN de Paris 1", souligne Philippe Boutry, ancien président de l'université.

L'université Paris 1 est également animée d'un élan universaliste. Éric Pesme le décrit comme "un engagement politique humaniste qui cherche à rendre le savoir accessible à tout le monde, non seulement dans toutes les classes sociales, mais aussi dans le monde entier".

Comment Paris 1 a-t-elle mené à bien ses ambitions ? Comment s’est-elle constituée, comment a-t-elle affermi sa vocation "universaliste" et humaniste, comment s’est-elle spécialisée dans les actions de coopération internationale ? Comment le centre multidisciplinaire de Tolbiac est-il devenu un haut lieu de militantisme et de contestation ? Surtout, comment faire l’histoire de cette aventure aujourd’hui, et avec quelles archives ?

51 min

Nos invité·e·s

Philippe Boutry est historien, ancien président de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, professeur émérite d'histoire contemporaine et membre honoraire de l'Institut universitaire de France. Il est également vice-président de la Société d’histoire religieuse de la France.

Christophe Charle est professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre honoraire de l'Institut universitaire de France.

Marie-Caroline Luce est archiviste, responsable du service des archives de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 2008.

Éric Pesme est agrégé d’histoire, ancien élève de l’ENS et post-doctorant.

Pour aller plus loin

En fin d'émission

Valérie Hannin, directrice du magazine L’Histoire, présente le dossier du numéro de février intitulé "Néolithique. L'agriculture a-t-elle fait le malheur des hommes ?".

Sons diffusés dans l'émission

  • Archive : Marguerite Duras dit qu'elle veut fermer les universités dans l'émission Banc d'essai - ORTF, 30 novembre 1969
  • Archive : la rentrée à l'université en 1971 dans l'émission Vingt quatre heures sur la deux - ORTF, 10 novembre 1971
  • Archive : inauguration du centre Pierre Mendès-France dans le Journal de 20h - TF1, 17 octobre 1983
  • Archive : portrait d'Hélène Ahrweiler, présidente de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de 1976-1981, dans les Actualités de 13h - TF1, 20 octobre 1979
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration
Sophie-Catherine Gallet
Production déléguée
Maïwenn Guiziou
Production déléguée