Boulevard Haussmann, tableau de Jean-François Raffaelli
Boulevard Haussmann, tableau de Jean-François Raffaelli ©Getty - © Fine Art Photographic Library / Corbis
Boulevard Haussmann, tableau de Jean-François Raffaelli ©Getty - © Fine Art Photographic Library / Corbis
Boulevard Haussmann, tableau de Jean-François Raffaelli ©Getty - © Fine Art Photographic Library / Corbis
Publicité

Au XIXe siècle, Paris connaît de nombreuses mutations au gré des changements de régime, de l'essor de l'industrialisation, de la croissance démographique et des élans révolutionnaires. La capitale atteint, dans ce siècle mouvant, l'acmé de son influence politique, culturelle et symbolique.

Avec
  • Jonathan Siksou Journaliste indépendant
  • Christophe Charle Professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

"Paris sera toujours Paris ! La plus belle ville du monde, Malgré l'obscurité profonde, Son éclat ne peut être assombri". Paris sera toujours Paris, voilà ce que parie Maurice Chevalier en 1939, mais Paris fut-il toujours Paris ? D'ailleurs, quel Paris, voire quels Paris ? Une capitale, des capitales.

Paris, capitale symbolique

Paris, ses larges percées haussmanniennes, ses façades Seconde Empire, sa Tour Eiffel, témoin des innovations scientifiques, ou son Sacré-Cœur, souvenir repentant de la Semaine Sanglante. Ces images de carte postale font le bonheur des touristes d'aujourd'hui et mettent en relief le rayonnement mondial de la capitale. À quoi renvoie ce mythe d'un Paris fantasmé ? "Haussmann invente une esthétique parisienne qui, pour la France et l'étranger, demeure l'esthétique de Paris. L'expression 'haussmanniser' est quasi contemporaine du baron et employée par les commentateurs du temps", remarque l’auteur Jonathan Siksou. Quant à l'historien Christophe Charle, il illustre la dimension symbolique de la capitale par le retentissement mondial de l'incendie de Notre-Dame survenu en 2019.

Publicité
À réécouter : Les Buttes Chaumont
55 min

Les mutations du XIXe siècle

Paris au XIXe siècle connaît de nombreuses mutations au gré des changements de régime, de l'essor de l'industrialisation, de la croissance démographique et des élans révolutionnaires. "Les différentes parties du XIXe siècle ne posent pas les mêmes questions à la capitale, qui ne les résout pas non plus de la même façon", souligne Christophe Charle. À la crise urbaine qui dépasse les gouvernements et entraîne des révolutions au début du siècle, succèdent le retour à l'ordre du Second Empire et l'haussmannisation. La guerre de 1870, la Commune et le siège de Paris rebattent finalement les cartes. Le régime parlementaire de la Troisième République est moins autoritaire et donne beaucoup plus d'importance à la province. "La répression terrible de la Commune donne l'impression qu'on a définitivement coupé la tête de l'hydre révolutionnaire, explique Christophe CharleEn réalité, Paris utilise d'autres moyens. C'est le grand âge des manifestations."

L'espace urbain parisien bénéficie d'un maillage ferroviaire en étoile qui le place au cœur de la France et de l'Europe, comme en témoignent les Expositions universelles de la fin du siècle. Cependant, les habitants de la capitale sont défaits de toute potentialité politique – la municipalité est sous statut dérogatoire de tutelle – alors même que les lieux de pouvoir effectifs y sont centralisés. L'entassement dans les quartiers populaires, négligés par la planification urbaine, favorise la misère, l'insalubrité et, par conséquent, attise les revendications révolutionnaires.

Dans Paris, "capitales" des XIXe siècles (Points, 2021), Christophe Charle n’écrit pas seulement une histoire monumentale, patrimoniale ou politique de la capitale. Il s’intéresse également aux enjeux de société et aux rapports de force entre les groupes sociaux et politiques. "J'ai voulu parler des Parisiens et des Parisiennes autant que possible, parce que ce sont eux, aussi, qui ont fait cette ville. Des masses de Français viennent à Paris pour travailler, étudier, apprendre ou pour se perfectionner."

Qu'est-ce qu'une capitale ? Comment s'entrelacent les dimensions politiques, sociales et culturelles de la capitale parisienne ? Pourquoi faire l'histoire de Paris dans les XIXe siècles a une résonance avec le temps présent ? Nous en discutons avec nos invités, Christophe Charle et Jonathan Siksou, qui, chacun à sa manière, se sont penchés sur l'histoire de la Paris.

59 min

Intervenants

Christophe Charle est professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié :

Jonathan Siksou est journaliste indépendant. Il est l'auteur de :

Références sonores

  • Archive d'Alain Resnais au micro de Jacques Chancel dans Radioscopie - France Inter, 4 février 1977
  • Archive sur le baron Haussmann dans le Journal de Paris - RTF, 15 octobre 1966
  • Musique "L'Air du Parisien" interprété par Dario Moreno dans La Vie parisienne, opéra d'Offenbach, livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, 1866
  • Archive sur la Tour Eiffel dans "Paris Mil neuf cent : Chronique de 1900 à 1914", émission Choses Vues - RTF, 7 février 1968
  • Archive sur Le Ventre de Paris, roman d'Émile Zola évoqué dans Heure de culture française - RTF, 6 novembre 1958

Le livre Les Manifestations de rue en France, 1918-1968 de Danielle Tartakowsky (Éditions de La Sorbonne, 1998) est cité dans l'émission par Christophe Charle.