Extrait du journal Le Matin du 19 octobre 1940 - © gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
Extrait du journal Le Matin du 19 octobre 1940 - © gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
Extrait du journal Le Matin du 19 octobre 1940 - © gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
Publicité
Résumé

Dès l’été 1940, le régime du maréchal Pétain impulse une politique antisémite. Retour sur le choix de la collaboration et la contribution active du régime aux déportations massives décidées par les nazis.

avec :

Laurent Joly (Historien, directeur de recherches au CNRS).

En savoir plus

Où en sommes nous avec l'histoire et la mémoire du maréchal Pétain ? L'État contre les juifs : Vichy, les nazis et la persécution antisémite, tel est le titre de l'ouvrage de Laurent Joly, qui commence ainsi : "Pourquoi, dès l'été 1940, le régime du maréchal Pétain a-t-il impulsé une politique antisémite ? Pourquoi, deux ans plus tard, a-t-il accepté de contribuer aux déportations massives décidées par les nazis ? Était-ce pour protéger les juifs français, quitte à 'sacrifier' des étrangers ? Quel était le poids de la pression allemande ?" Plus que jamais, il est nécessaire de donner la parole aux historiens et historiennes pour expliquer ce passé qui, en réalité, n'est pas controversé.

Pétain, titulaire du pouvoir législatif

Dans les années 1980, les travaux des historiens de la Seconde Guerre mondiale révèlent l’ampleur des crimes antisémites de Vichy et du rôle personnel de Pétain dans la politique de collaboration. Dès lors, enquêtes et sondages ne cessent de pointer la dégradation de l’image de Philippe Pétain dans l’opinion française. "Le maréchal Pétain, [s']il n'y a pas d'actes de déclarations antisémites, s'entoure à la fin des années 1930 d'antisémites, souligne l'historien Laurent Joly, notamment Raphaël Alibert, qui sera son premier ministre de la Justice et garde des Sceaux, homme d'extrême droite, proche de l'Action française, royaliste traditionaliste. Ce milieu-là est favorable à un statut des Juifs." Laurent Joly poursuit sur le rôle moteur de Pétain au début de la collaboration : "À l'époque du statut des Juifs, on est encore très centré autour de Pétain pour la préparation des lois [...]. Il regarde le texte, il l'annote."

Publicité

Le rôle de caution morale

De nos jours, certains polémistes s’évertuent à réhabiliter la figure de Philippe Pétain depuis quelques années - en distinguant le Pétain de Verdun et le Pétain de Vichy, ou en minimisant son rôle dans les crimes antisémites du régime. Pétain a-t-il tenté de protéger les juifs de France en donnant les juifs étrangers, comme ces mêmes polémistes l’affirment ? Les enquêtes et analyses historiques démontrent au contraire de manière implacable la complicité de Laval, Bousquet et celle du maréchal dans la Solution finale

Laurent Joly décrit le rôle de caution que joue le maréchal Pétain au moment des déportations massives des populations juive. La figure du maréchal permet d'apaiser la conscience morale des technocrates français ordinaires. "Il y a l'idée qu'il faut obéir au maréchal. C'est terrible parce que ça a permis à des honnêtes gens de faire le pire, par loyauté à l'égard du maréchal Pétain", explique Laurent Joly.

53 min

Intervenant

Laurent Joly est directeur de recherches au CNRS, spécialiste de l’étude de l’antisémitisme sous le régime de Vichy. Ses travaux s'inscrivent dans la lignée de ceux de Robert Paxton et Serge Klarsfeld. Il dirige par ailleurs la collection "Seconde Guerre mondiale" aux éditions du CNRS. En 2017, il est l'auteur, avec le réalisateur David Korn-Brzoza, du documentaire La Police de Vichy qui, se basant sur des archives inédites et colorisées, "retrace les années noires de la police française, de la collaboration à la traque des communistes en passant par les rafles de juifs, la Résistance, la Libération et l’épuration". 

Laurent Joly a notamment publié Vichy dans la "Solution finale" : histoire du Commissariat général aux questions juives (1941-1944) (Grasset, 2006), La France antijuive de 1936 : l'agression de Léon Blum à la Chambre des députés (avec Tal Bruttmann, préface de Michel Winock, Éditions des Équateurs, 2006, réédition en 2016 aux CNRS Éditions), L'Antisémitisme de bureau : enquête au cœur de la Préfecture de police de Paris et du Commissariat général aux questions juives (1940-1944) (Grasset, 2011), Les collabos : treize portraits d'après les archives des services secrets de Vichy, des RG et de l'Épuration (Les Échappés, 2011), Naissance de l'Action française : Maurice Barrès, Charles Maurras et l'extrême droite nationaliste au tournant du XXe siècle (Grasset, 2015), Dénoncer les Juifs sous l'Occupation : Paris, 1940-1944 (CNRS Éditions, 2017) et L'État contre les juifs : Vichy, les nazis et la persécution antisémite (Grasset, 2018, édition en poche avec une nouvelle préface chez Flammarion, collection Champs histoire en 2020).

Références sonores

  • Archive sur Pétain à Vichy dans le Journal Les Actualités mondiales - Actualités françaises, 6 novembre 1940
  • Archive de l'arrivée à Paris de Reinhard Heydrich, général des SS, chef de la sûreté, dans le Journal Les Actualités mondiales - Actualités françaises, 22 mai 1942
  • Archive d'un reportage de propagande à l'inauguration de l'exposition "Le Juif et la France" au Palais Berlitz dans le Journal Les Actualités mondiales - Actualités françaises, 12 septembre 1941
Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Xavier Mauduit
Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Jeanne Delecroix
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Sophie-Catherine Gallet
Production déléguée
Maïwenn Guiziou
Production déléguée
Anna Grumbach
Collaboration