Les cadets de l'Académie de commandement des gardes-frontières du KGB Moscou lors du défilé du 55e anniversaire de la grande révolution socialiste d'octobre sur la Place Rouge à Moscou.
Les cadets de l'Académie de commandement des gardes-frontières du KGB Moscou lors du défilé du 55e anniversaire de la grande révolution socialiste d'octobre sur la Place Rouge à Moscou. - Lev Polikashin
Les cadets de l'Académie de commandement des gardes-frontières du KGB Moscou lors du défilé du 55e anniversaire de la grande révolution socialiste d'octobre sur la Place Rouge à Moscou. - Lev Polikashin
Les cadets de l'Académie de commandement des gardes-frontières du KGB Moscou lors du défilé du 55e anniversaire de la grande révolution socialiste d'octobre sur la Place Rouge à Moscou. - Lev Polikashin
Publicité

Créés en 1917, les services secrets soviétiques prennent le nom de KGB en 1954. Assassinats et coups tordus, cette police politique inspire la terreur, sa marque de fabrique. Creuset du pouvoir en Russie des tsars à Poutine, comment les services secrets forment et informent les dirigeants du pays ?

Avec

En 1964, le chanteur Gilbert Bécaud était ravi : La place Rouge était vide, devant lui marchait Nathalie. Il avait un joli nom, son guide : Nathalie. La romance est joli, il s’en faut de peu pour qu’elle devienne dramatique. Tenez, changeons de lieu, quelques décennies auparavant. Oh, nous n’allons pas loin : quittons la place Rouge pour la place Loubianka. Changeons également de guide : ce n’est plus Nathalie, mais Dzerjinsky, Félix Dzerjinsky, pour Lénine un fidèle parmi les fidèles, le fondateur de la Tcheka, l’ancêtre du KGB qui siège justement  place Loubianka. Cette-fois, si la place est vide, c’est en raison des assassinats, des coups tordus, des empoisonnements ou tout simplement de la peur.

Avec nous, Bernard Lecomte, ancien grand reporter, spécialiste des pays de l’Est. Il a couvert pour l’Express les dernières années du communisme. Il est également spécialiste de la papauté et notamment du pape Jean-Paul II. Il est l'auteur de KGB, la véritable histoire des services secrets soviétiques

Publicité

Avant la révolution, il y avait aussi une police politique qui s’appelait l’Okhrana qui était chargée aussi de la répression, le renseignement, etc. À ceci près  qu’on a changé d’échelle, les historiens estiment à 6000 les victimes de l’Okhrana. 6000 victimes en trois tsars… Pardon mais sous Staline on compte les victimes en millions ! Bernard Lecomte

La justice instaurée par la Révolution proclame l’abolition de la peine de mort… Tout cela c’est du pipeau ! La Tchéka est toute puissante, il est clair que Lénine lui donne tous les pouvoirs, il a totalement confiance en Dzerjinski et il n’est pas question que les agents de la Tchéka fassent attention à ce que vont dire les juges et à ce qui est inscrit dans la loi […] Staline comprend tout de suite le profit qu’il va tirer d’un instrument politique pareil. Et c’est Staline qui va en faire cette espèce de monstre absolu, dans une période qu’on appelle maintenant la « terreur rouge » et ce n’est pas exagéré de l’appeler comme cela. Bernard Lecomte

La première opération réelle de la Tchéka c’est d’empêcher cette élection constituante. C’est le vrai point de départ idéologique et politique du régime : il n’y a plus d’élection, on est en janvier 1918. Il va y a voir une deuxième épouvantable opération en juillet, c’est l’élimination de la famille impériale, c’est la Tchéka qui s’en charge. C’est là aussi une deuxième date fondatrice : il n’y a plus de passé. Troisième point, c’est la révolte des marins de Kronstadt en 1921, quand la classe ouvrière comprend qu’elle est dans l’impasse, que les types qui sont sensés la représenter sont en fait des dictateurs. Troisième grand travail de la Tchéka : éliminer dans le sang les ouvriers. Bernard Lecomte

Sons diffusés:

  • Archive -  Extrait de l’émission Envoyé spécial – 27/02/1991. 
  • Bande annonce de la série The Americans, saison 5 – 2017.  
  • Archive - FR3 -  20/08/1989 – Bande annonce d’une émission sur le KGB avec Omar Sharif. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

  • Musique - Red Elvises -  She Works for KGB

L'équipe

Xavier Mauduit
Xavier Mauduit
Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Odile Joëssel
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Valentine Lauwereins
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Maïwenn Guiziou
Production déléguée