Procession avec l’échevinage et le maire, 1729 tiré de Description des réjouissances qui se sont faites en la Ville de Lille, le 29 septembre et jours suivants pour la naissance de Monsieur le Dauphin - © Bibliothèque municipale de Lille, MS E 16
Procession avec l’échevinage et le maire, 1729 tiré de Description des réjouissances qui se sont faites en la Ville de Lille, le 29 septembre et jours suivants pour la naissance de Monsieur le Dauphin - © Bibliothèque municipale de Lille, MS E 16
Procession avec l’échevinage et le maire, 1729 tiré de Description des réjouissances qui se sont faites en la Ville de Lille, le 29 septembre et jours suivants pour la naissance de Monsieur le Dauphin - © Bibliothèque municipale de Lille, MS E 16
Publicité
Résumé

Le Cours de l’histoire s’intéresse aujourd’hui au lieutenant général de Police et à ses commissaires, apparus à la fin du XVIIe siècle à Paris.

avec :

Isabelle Foucher, Nicolas Vidoni (maître de conférences en histoire moderne à l'Université Paul Valéry-Montpellier 3 – laboratoire CRISES), Vincent Milliot (professeur d'histoire moderne à l'Université Paris 8 et chercheur à l'IDHES (Institutions et Dynamiques Historiques de l'Economie et de la Société) UMR CNRS 8533).

En savoir plus

Être philosophe n’empêche pas de se sentir concerné par les choses du quotidien, surtout lorsque l’on possède du beau linge. 

Le 16 janvier 1752, Jean-Jacques Rousseau dépose plainte chez le commissaire Miché de Rochebrune, à Paris : il vient de se faire voler ses chemises ! Sa déposition est édifiante : 

Publicité

« Vingt-deux chemises fines garnies de manchettes unies, brodées et festonnées, marquées pour la plupart de la lettre R du côté droit, quatre mouchoirs dont un blanc et trois blancs et bleus, quatorze cols à quatre boutonnières et neuf coiffes de nuit… marquées de la lettre R ». (Déposition de Jean-Jacques Rousseau suite au vol de ses chemises, 16 janvier 1752, Archives nationales, Y 15801. À voir dans l’exposition « La police des Lumières. Ordre et désordre dans les villes au 18e siècle » aux Archives nationales, site de Paris, du 11 mars au 29 juin 2020.)

Se faire voler énerve, même les grands philosophes. Des années plus tard, dans ses Confessions, Rousseau tire une morale de cette triste affaire. Il écrit : 

« Cette aventure me guérit de la passion du beau linge, et je n’en ai plus eu depuis lors que de très commun, plus assortissant au reste de mon équipage. » 

Ainsi, un voleur de chemises a rendu le philosophe encore plus philosophe. 

Nous recevons ce matin Nicolas Vidoni, maître de conférences en histoire moderne à l'Université Paul Valéry-Montpellier 3 – laboratoire CRISES, il est notamment l’auteur de La police des Lumières, paru chez Perrin, en 2018, ainsi que Vincent Milliot, professeur d'histoire moderne à l'Université Paris 8 et chercheur à l'IDHES (Institutions et Dynamiques Historiques de l'Economie et de la Société) UMR CNRS 8533, il a récemment dirigé l'ouvrage l'Histoire des Polices en France paru chez Belin et est l'auteur de « L’admirable police ». Tenir Paris au siècle des Lumières, paru aux éditions Champ Vallon, en 2016, avec la collaboration de Justine Berlière.

Nous prolongerons cette discussion en compagnie d'Isabelle Foucher conservatrice aux Archives Nationales, où se déroulera dès le 20 mars une grande exposition intitulée "La police des Lumières", dont elle signe le commissariat en compagnie de Vincent Milliot et Vincent Denis.

Sons diffusés : 

Archives : 

  • Dialogue entre Louis XIV et Colbert, dans une fiction diffusée le 13/11/1967, sur ORLI
  • Arlette Farge, dans Jusqu'au bout des voix, sur France Inter, le 31/07/2011
  • Extrait de la série télévisée Nicolas Le Floch, adaptée des romans de Jean-François Parot

Lectures par Olivier Martinaud :

  • Ordonnance du lieutenant de police du 16 février 1695  sur les cabarets et autres lieux de débit de boisson
  • Extrait de Mémoire pour la réformation de la police de France, d'Alexandre Guillauté, 1749

Musique : La complainte de Cartouche, par Hal Collomb

Références

L'équipe

Xavier Mauduit
Production
Anne-Toscane Viudes
Collaboration
Marion Dupont
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Peire Legras
Réalisation
Camille André
Collaboration
Anaïs Kien
Chronique