Ton moulin va trop vite ! L’énergie par vents et par eaux : épisode 1/4 du podcast Histoire de l’énergie

Les moissons, toile de James Stark, vers 1814-1859
Les moissons, toile de James Stark, vers 1814-1859 ©Getty - Print Collector
Les moissons, toile de James Stark, vers 1814-1859 ©Getty - Print Collector
Les moissons, toile de James Stark, vers 1814-1859 ©Getty - Print Collector
Publicité

Le moulin à eau fait son apparition dès l'Antiquité, quand le moulin à vent apparaît dans les années 1180. Du moulin à eau à la turbine, et du moulin à vent à l'éolienne, comment les ressources hydrauliques et éoliennes ont-elles été exploitées à travers le temps pour produire de l'énergie ?

Avec
  • Mathieu Arnoux Historien, directeur d’études à l’EHESS, professeur à l’Université Paris Cité
  • Philippe Bruyerre Ingénieur Arts et Métiers et docteur en sciences sociales

L’énergie par vents et par eaux, car chacun tire l’eau à son moulin. En 1847, dans Misère de la philosophie, Karl Marx écrit : "Le moulin à bras vous donnera la société avec le suzerain ; le moulin à vapeur, la société avec le capitaliste industriel". À côté de la puissance des bras, il y a celle de l’eau et du vent, mais c’est également l’importance des moulins, dans notre histoire, notre mémoire, et notre patrimoine !

Les premiers moulins antiques : capter l'énergie hydraulique

Les moulins à eau sont les plus anciens des moulins. Déjà attestés chez les Romains, ils connaissent un fort développement au Moyen Âge en Europe et sont souvent parties prenante d’un système de banalités. Les seigneurs du haut Moyen Âge investissent en effet dans la construction et la maintenance des moulins, qui peuvent être des petites entreprises très rentables. Ils jouissent, par un système de ban, du privilège de l’exploitation des moulins. Les paysans qui veulent les utiliser doivent alors payer pour pouvoir y avoir accès. Pour l'historien Mathieu Arnoux"le moulin est par définition seigneurial parce qu'il organise un énorme marché, celui de la consommation de grains. Cependant, il est absolument interdit à un seigneur, du fait qu'il aurait un moulin, de s'amuser à noyer les moulins qui seraient en amont du sien. Ainsi, la rivière impose une discipline collective qui a pour principe l'utilité de l'ensemble des habitants."

Publicité

Si les moulins hydrauliques peuvent se révéler très rentables, ce sont néanmoins des machines vulnérables face à la sécheresse, au gel, aux crues, et qui peuvent rapidement cesser de fonctionner. Il est pourtant essentiel de moudre du grain et de produire de la farine, puisque la subsistance des populations en dépend. Les moulins nécessitent également des opérations d’aménagement du territoire importantes, notamment d’endiguement et de détournement des cours d’eau, qui permettent à la fois d’accroître le niveau et le débit des cours d’eau et de protéger les moulins des épisodes de crue.

L'Esprit des lieux, la chronique de l'été
4 min

Les moulins ne servent pas seulement à moudre du grain, mais peuvent aussi produire de l’huile, du sucre, du sel, ou des textiles, grâce aux moulins à foulon. Les moulins ont également des usages industriels, l'huile étant un combustible d'éclairage essentiel, mais aussi parce qu'ils permettent de scier du bois, de broyer des minerais ou de produire du papier. Dans le cadre d’une politique de gestion hydraulique, le moulin peut jouer un rôle déterminant dans les opérations de drainage et d’irrigation - ce qui explique qu'on en trouve tant aux Pays-Bas. Plus récemment, les éoliennes comme les turbines ont permis de produire de l’électricité.

Apparition des moulins à vent au Moyen Âge

Les moulins à vent apparaissent dans les années 1180. Ils sont essentiellement situés dans des zones particulièrement ventées, souvent sur les littoraux et dans les régions de tramontane et de mistral. Philippe Bruyerre, ingénieur Arts et Métiers, précise que "certains historiens estiment qu'à l'arrivée du moulin à vent, un air de liberté règne car l'on rentre dans un vide juridique autour du vent, ce n'est pas comme l'eau qui est encadrée juridiquement depuis longtemps déjà : le vent a un statut ontologique un peu trouble". Les moulins à vent peuvent également être installés directement en mer : des éoliennes offshore sont implantées à partir des années 1990 au Danemark, puis plus tard en mer du Nord en Allemagne. Le vent est néanmoins une ressource instable et irrégulière, qu’il est plus difficile encore de contrôler que l’eau.

Le métier de meunier n’est pas sans risques. Un accident est vite arrivé, et certains meuniers finissent estropiés après avoir coincé leur main dans les engrenages de leur machine. Une attention de tous les instants est exigée du meunier, surtout s’il s’occupe d’un moulin à vent. Il doit en effet surveiller le ciel en permanence pour éviter que son moulin ne s’emballe. Si le meunier s’endort, si son moulin va trop vite et si son moulin va trop fort, c’est la catastrophe assurée. Il est impossible de maîtriser le moulin pris dans une tempête et, avec l’accélération des mouvements de la meule, les engrenages et les parties en bois du mécanisme du moulin sont soumis à des frottements si importants qu’ils peuvent prendre feu. Une étincelle suffit pour faire brûler un moulin entier, d’autant que les moulins à vent sont généralement construits intégralement en bois. La comptine dit donc vrai : "Meunier, tu dors, ton moulin est bien mort !"

La Transition
3 min

Pour en parler

Mathieu Arnoux est directeur d’études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), professeur des universités en histoire médiévale à l’université Paris Cité et spécialiste d’histoire économique et sociale du Moyen Âge.
Il a notamment publié :

Philippe Bruyerre est ingénieur Arts et Métiers, docteur de l’EHESS en sciences sociales d’histoire des techniques.
Il a notamment publié :

Références sonores

  • Lecture par Jean-Pierre Lorit des Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet (1869), 1994
  • Archive sur les moulins à eau de Châlons - Saint Amand, JT de Reims, 1978
  • Extrait de la chanson Les moulins de mon cœur de Michel Legrand, 1969
  • Archive sur les dangers du moulin dans Aujourd'hui Madame, 1980
  • Extrait de Meunier tu dors par Vincent Malone
  • Extrait de la série "L'Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche de Miguel de Cervantes", avec Bernard Ménez, France Culture, 2018

Générique de l'émission : Origami de Rone

L'équipe