Abbas Kiarostami devant l'affiche de son film "Le vent nous emportera"" - REUTERS/Nacho Doce ND/CRB
Abbas Kiarostami devant l'affiche de son film "Le vent nous emportera"" - REUTERS/Nacho Doce ND/CRB
Abbas Kiarostami devant l'affiche de son film "Le vent nous emportera"" - REUTERS/Nacho Doce ND/CRB
Publicité
Résumé

Le cinéaste iranien Abbas Kiarostami est décédé hier à l'âge de 76 ans. Figure majeure du cinéma de la fin du 20e et du début du 21e siècle, il était un inventeur de formes cinématographiques, jouant avec les différents niveaux de réalité pour en dévoiler toute la poésie et la complexité.

avec :

Jean-Michel Frodon (Historien et critique de cinéma), Agnès Devictor (Maîtresse de conférences en Histoire et civilisations, spécialiste du cinéma iranien).

En savoir plus

Palme d'or en 1997 pour Le Goût de la cerise, Abbas Kiarostami oscillait entre le monde de l'enfance et une grande attention au réel. Très attentif au cadre et à la lumière, sa marque cinématographique était immédiatement reconnaissable. Jouant sur les durées, les longueurs, les trouées dans le récit et les structures narratives à multiples tiroirs, son cinéma recèle de nombreuses interrogations philosophiques. Qu'est-ce que raconter ? Comment représenter la réalité ? Comment tisser des liens entre les acteurs et les personnages qu'ils incarnent ?

Olivia Gesbert reçoit Agnès Devictor, maître de conférences en histoire culturelle et sociale de l'art à l'université Paris 1, spécialiste du cinéma iranien, et l'historien et critique de cinéma Jean-Michel Frodon.

Publicité

Ecoutez ici la suite de l'entretien

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Victor Dekyvère
Production
Olivier Bétard
Réalisation
Lise Côme
Réalisation