France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Dans la deuxième partie des matins, nous recevons le réalisateur, scénariste, romancier… bref, le génial touche-à-tout Joann Sfar dont le nouveau film, « La dame dans la voiture avec des lunettes et un fusil », adapté d’un roman de Sébastien Japrisot, sort aujourd’hui en salles.

sfar
sfar
© Radio France

"J’ai commis l’erreur dans le film de Gainsbourg de croire que certaines choses de bd ne pouvaient pas se faire au ciném , c’est faux. Je n’ai plus du tout honte d’être dessinateur de bd et il me semble que les techniques narratives sont les mêmes, parfois elles donnent un résultat différent.
Ca vaut toujours le coup d’essayer ce qui vient de son métier d’origine, moi c’est les bandes dessinées et maintenant je ne l’oublie plus. »

Publicité

"En BD on est très libre, au cinéma il y a un budget, des délais, il y a une équipe, des horaires…J’adore ça. Le côté chef de chantier me surexcite."

"Je m’inscris en faux contre l’idée qu’une image jolie est forcément superficielle. On m’a dit « Sfar tu te préoccupes trop de l’esthétique ». Je trouve qu’il y a tellement de gens qui ne s’en préoccupent pas assez, par exemple c’est une insulte quand on vous dit c’est une BD ou une image de pub. Mais non, rechercher la beauté c’est rechercher une vérité qui ne sera pas le quotidien, qui sera la bizarrerie, le costume qu’on a mis pour aller au théâtre."

"Je suis arrivé sur un scénario et j'ai essayé de le faire exister dans mon univers. Le scénario je ne l'ai pas retouché, je n'avais pas le droit... enfin si j'ai rajouté des coups de fusil à un moment où je voulais qu'on tue des gens."

"C'est pas un hasard si j'ai trois étrangers et un chanteur pour ce film. Je voulais qu'on joue avec la langue française un peu de manière talk over, un peu comme dans un album de Bashung, parce que les dialogues étaient plus qu'étranges, ils ont l'air de sortir d'un Jour de France des années 60. "Oh ma chérie ton enfant est formidable". Si on le dit comme de la musique, ça marche, et Biolay a beaucoup aidé pour ça."

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Nicolas Berger
Réalisation
Peire Legras
Réalisation
David Jacubowiez
Réalisation