France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
René Descartes
René Descartes
© Radio France - Frans Hals

Sans Dieu, l’amour s’estompe, la perfection n’est pas de ce monde et le ciel est toujours différent : chaque moment porte en lui-même le soupçon de n’être pas vraiment la suite du précédent. Quand Dieu est mort, l’homme ne vit qu’une fois, mais c’est la vie toujours recommencée, l’incertitude comme discipline et le doute comme certitude.Sans Dieu, tout est neuf tout le temps, et toute sagesse est contenue dans l’art de vivre chaque instant comme s’il était le premier. Sans Dieu, rien ne demeure mais peut-on s’en tenir là ? Descartes n’en est pas capable. D’où le propos de la troisième méditation métaphysique dont l’objet n’est pas seulement de démontrer l’existence de Dieu, mais de construire, grâce à lui, comme un viaduc reliant deux univers, la passerelle qu’emprunte l’esprit pour répandre son savoir au-delà de lui-même...

"Je fermerai maintenant les yeux, je boucherai mes oreilles, je détournerai tous mes sens, j'effacerai même de ma pensée toutes les images des choses corporelles ou du moins, parce qu'à peine cela se peut-il faire, je les réputerai comme vaines et comme fausses; et ainsi m'entretenant seulement moi-même, et considérant mon intérieur, je tâcherai de me rendre peu peu plus connu et plus familier moi-même…"

Publicité

A la lecture : Georges Claisse et Julie-Marie Parmentier

A la réalisation :** François Caunac**

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

François Caunac
Réalisation
Paola Raiman
Collaboration
Alice Ramond
Collaboration