Le couvent de la Tourette hier et aujourd'hui.
Le couvent de la Tourette hier et aujourd'hui.  - Julien Donada
Le couvent de la Tourette hier et aujourd'hui. - Julien Donada
Le couvent de la Tourette hier et aujourd'hui. - Julien Donada
Publicité

Du béton il y en partout au couvent de la Tourette. Au point qu'au premier abord, on se demande comment les frères dominicains peuvent vivre leur foi dans ce monument de Le Corbusier. Nous avons passés 24 heures avec eux.

Avec
  • Frère Marc Chauveau
  • Pascal Marin Ecrivain, docteur en philosophie

En 1952, les frères dominicains en quête de modernité passe commande à le Corbusier. Le programme est somme toute assez classique : il est demandé à l'architecte de construire un couvent pour une 100 aine d'apprentis prêtres, dans lequel il faudra trouver, lui dit-on, tout ce qu'il y a habituellement dans un couvent : des cellules, bien sûr, mais aussi des espaces collectifs, cuisine, réfectoire, bibliothèque. Et des espaces spirituels, sacristie, oratoire Eglise.

Tout y est, jusqu'au cloître, que Le Corbusier a rejeté sur le toit terrasse semé d'herbes hautes.

Publicité

A l'intérieur, une rationalité toute corbuséenne. Car le concept d'unité d'habitation cher à Le Corbusier se révèle parfaitement adapté à cette petite société ecclésiastique à la vie toute découpée.

Et surtout, partout, le paysage. Car dedans, qu'on soit dans sa cellule, minuscule ou dans les grands espaces collectifs, le couvent de Le Corbusier ne cesse, en tous lieux, de se laisser pénétrer par la lumière, le décor, la nature.

Crédit : Julien Donada / Camille Juza

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'équipe