Le Familistère de Guise hier et aujourd'hui
Le Familistère de Guise hier et aujourd'hui - Julien Donada
Le Familistère de Guise hier et aujourd'hui - Julien Donada
Le Familistère de Guise hier et aujourd'hui - Julien Donada
Publicité

Au bout de la rue principale de Guise, dans l'Aisne, de grandes bâtisses rouges et un brusque changement d'échelle. Et ce n'est pas une question de volume. Non, au bout de cette rue, c'est en utopie qu'on est projeté.

C'est vrai qu'il est hors d'échelle le palais social de Jean-Baptiste Godin. Il surprend par ses dimensions mais très vite aussi, par son ambition. Au milieu du 19ème siècle, avant l'invention du communisme et dans la ligne du socialiste Charles Fourier, Jean-Baptiste Godin, l'inventeur des fameux poêles, s'était refusé à l'écrasement de la classe ouvrière naissante et avait tenté une expérience unique, sociale et architecturale, en bâtissant un lieu où patrons, employés et ouvriers pourraient habiter ensemble.

Au familistère, tout s'invente sous la plume de l'inventeur : vivre ensemble dans un palais, faire des magasins où s'approvisionner, mettre en commun les salles de bains et les lavoirs, monter un théâtre, ouvrir des écoles pour les enfants… mais aussi le système de ventilation, le gabarit des pièces. Expérimenter, essayer et inventer ensemble les équivalents de la richesse.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.