Les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine visitent l'exposition sur Pierre Le Grand au Grand Trianon à Versailles (29 mai 2017)
Les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine visitent l'exposition sur Pierre Le Grand au Grand Trianon à Versailles (29 mai 2017)
Les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine visitent l'exposition sur Pierre Le Grand au Grand Trianon à Versailles (29 mai 2017) ©AFP - ETIENNE LAURENT / POOL
Les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine visitent l'exposition sur Pierre Le Grand au Grand Trianon à Versailles (29 mai 2017) ©AFP - ETIENNE LAURENT / POOL
Les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine visitent l'exposition sur Pierre Le Grand au Grand Trianon à Versailles (29 mai 2017) ©AFP - ETIENNE LAURENT / POOL
Publicité
Résumé

Le président russe a été reçu hier à Versailles par Emmanuel Macron et il n'a pas échappé aux critiques de son homologue français.

En savoir plus

Une visite en terre peu amicale. Le président Poutine a confronté ses désaccords hier avec son homologue français à Versailles, ils étaient nombreux, de la Syrie à l'Ukraine en passant par les médias russes, récit de Marie-Pierre Vérot.

Une interpellation également plus surprenante, à la cérémonie des Molières, quand la comédienne Isabelle Huppert a reçu un Molière d'Honneur, elle a affiché son soutien à un metteur en scène russe poursuivi par le Kremlin.

Publicité

Sans-faute diplomatique jusqu'à présent pour Emmanuel Macron, en pleine dynamique également sur la scène intérieure, à moins de deux semaines des législatives. Selon l'enquête Ipsos commandée pour Radio France, le parti du président caracole en tête des intentions de vote, comme une prime au vainqueur de la présidentielle nous dira Stéphane Robert.

Juger les étrangers en situation irrégulière sur le tarmac de Roissy : des avocats du barreau de Bobigny protestent contre la délocalisation de la salle d'audience à l'aéroport. Reportage de Rémi Brancato.

L'Europe peut-elle se mettre d'accord pour interdire les perturbateurs endocriniens ? Réponse aujourd'hui avec une nouvelle réunion d'experts à la Commission à Bruxelles, pour définir ces substances chimiques dangereuses. Dossier suivi par Joana Hostein.

Pas de trève pendant le ramadan pour les islamistes de Daesh : ils revendiquent une attentat meurtrier à Bagdad en Irak, et font des émules jusqu'aux Philippines, où la loi martiale a été décrétée contre les combattants du groupe Abbou Sayyaf, qui ont prêté allégeance à l'EI. Précisions sur ce groupe avec la chercheuse de l'Ifri Sophie Boisseau du Rocher.

Références

L'équipe

Martin Desclozeaux
Réalisation
Amélie Perrier
Journaliste