France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Comment créer un événement planétaire, dans un contexte aussi dramatique ? L'organisation de la** COP21** à Paris va mobiliser plus de 11.000 policiers et gendarmes. Le point avec Véronique Rebeyrotte .La France se réconcilie avec son drapeau . Le président Hollande demande aux Français de "pavoiser" leur domicile demain. Nous reviendrons sur la symbolique de l'étendard tricolore avec** Clémence Fulleda** .François Hollande termine aujourd'hui son marathon diplomatique à Moscou ** avec le président Vladimir Poutine, et va tenter, tant bien que mal, de défendre l'idée d'une grande coalition avec les Etats-Unis. Correspondance de Marc Crépin .Le terrorisme et la radicalisation au coeur du voyage du Pape François** . Ce matin au Kenya , il dénonce la "violence au nom de Dieu". Reportage de** Bruno Meyerfeld** dans le quartier d'Estleigh à Nairobi, un quartier inflitré par les shebabs somaliens.

Un musée privé en péril : la Pinacothèque de Paris . Son président Marc Restellini dénonce une différence de traitement fiscal avec les musées publics.

Publicité

Nous évoquerons également dans ce journal le bilan de la Hadopi , pas suffisant selon les ayants-droits nous dira Abdelhak El Idrissi .

BONUS MULTIMEDIA :

Marie-Françoise Marais, présidente de la Hadopi
Marie-Françoise Marais, présidente de la Hadopi
© Radio France - Abdelhak El Idrissi

La présidente de la Hadopi, Marie Françoise Marais, revient sur ses six années à la tête de l'autorité administrative. Elle quitte ses fonctions le 23 décembre 2015. Pour elle, c'est un chapitre qui s'ouvre dans l'histoire de la Hadopi :

Écouter

3 min

Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la présidente de la Comission Protections des Droits de la Hadopi
Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la présidente de la Comission Protections des Droits de la Hadopi
© Radio France - Abdelhak El Idrissi

**Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la Commission Protection des Droits, qui met en oeuvre la riposte graduée, explique que la Hadopi traite aujourd'hui 50% des saisines des ayants droit. **

**Pour elle, le but est de rapidement pouvoir traiter 100% des demandes. **

Elle explique également qu'elle est, à titre personnelle, contre la mise en ouvre d'une amende automatique en cas de téléchargement illégal :

Écouter

8 min