Citée parmi 4 sites, l'usine de la Roche-sur-Yon tient un Comité social et économique aujourd'hui.
Citée parmi 4 sites, l'usine de la Roche-sur-Yon tient un Comité social et économique aujourd'hui.
Citée parmi 4 sites, l'usine de la Roche-sur-Yon tient un Comité social et économique aujourd'hui. ©AFP - Jean-Sébastien Evrard
Citée parmi 4 sites, l'usine de la Roche-sur-Yon tient un Comité social et économique aujourd'hui. ©AFP - Jean-Sébastien Evrard
Citée parmi 4 sites, l'usine de la Roche-sur-Yon tient un Comité social et économique aujourd'hui. ©AFP - Jean-Sébastien Evrard
Publicité
Résumé

Dans un document révélé par le journal Le Monde, le fabricant de pneumatiques identifie 4 de ses usines avec "des problèmes importants de compétitivité". Toutes ne produisent pas la même chose mais toutes font face à un marché mondial et européen qui se durcit.

avec :

Bernard Jullien (Maître de conférence en économie à l'Université de Bordeaux et directeur du Gerpisa (Groupe d'Etude et de Recherche Permanent sur l'Industrie et les Salariés de l'Automobile)).

En savoir plus

Quatre sites seraient particulièrement concernés selon des informations obtenues par Le Monde : Avallon, Cholet, la Roche sur Yon et aussi Cataroux, sur le site historique de Clermont-Ferrand. Toutes ne produisent pas la même chose mais toutes confrontées soit à l’obsolescence, soit à la baisse de la demande sur leur type de pneu.  

Dans ce document interne transmis au Syndicat, le Groupe Michelin espère "partager avec les organisations syndicales et avec la direction des usines une vision stratégique sur la totalité du pays".  

Publicité

Dans un marché mondial plus concurrentiel (0,5 % de croissance en 2018), notamment face à la concurrence asiatique, Michelin devient moins compétitif. Selon la direction, la différence de coûts de fabrication serait de 25 % entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l'Est aux salaires quatre fois moins coûteux. 

Le Groupe Michelin fait encore des bénéfices (1,27 milliards d'euros en 2018) mais il pourrait être tenté de prendre les devants. Depuis quelques années, le fabricant de pneumatiques ferme des usines en Europe. Fin 2018 la Groupe avait annoncé la fermeture d’un site de 850 personnes à Dundee en Ecosse. 

En France, elles sont 9 à avoir disparu avec leurs 5500 emplois depuis 2009. Il en reste 15. Dans au moins deux site en 2015 et 2016, le Groupe Michelin a mis en place des « Pactes d’Avenir » avec les salariés pour garantir l’emploi contre des gains de productivité. 

Cette fois plus de 2000 emplois seraient menacés dans les quatre sites cités par la presse (même si la somme des effectifs est supérieure). Un Comité social et économique a lieu à l'usine de la Roche-sur-Yon aujourd’hui.

Références

L'équipe

Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Production