De gauche à droite : Benjamin Spock et Rachel Brosnahan (dans le rôle de Mrs Maisel)
De gauche à droite : Benjamin Spock et Rachel Brosnahan (dans le rôle de Mrs Maisel)
De gauche à droite : Benjamin Spock et Rachel Brosnahan (dans le rôle de Mrs Maisel) -  Hulton Archive / Amazon Prime Video
De gauche à droite : Benjamin Spock et Rachel Brosnahan (dans le rôle de Mrs Maisel) - Hulton Archive / Amazon Prime Video
De gauche à droite : Benjamin Spock et Rachel Brosnahan (dans le rôle de Mrs Maisel) - Hulton Archive / Amazon Prime Video
Publicité
Résumé

Ce matin dans le Journal de l’histoire, une série qui exhume l’histoire tourmentée des manuels d’éducation à destination des parents, et principalement des mères, dans l'Amérique des années 1950.

En savoir plus

Vous avez peut-être vu la série The Marvelous Mrs Maisel, l’histoire d’une femme au foyer brutalement divorcée qui se réinvente en star comique de stand up. Myriam « Midge » Maisel glose de manière hilarante sur les tourments ordinaires de la vie et ne boude pas son plaisir de se donner en spectacle dans les bars crasseux du New York de la fin des années 1950. Dans le 3e épisode de la première saison, Midge s’inquiète du comportement étrange de son fils Ethan qui la terrorise en la regardant dormir planté à côté de son lit.

Manuel pour faire revenir un mari infidèle

Cette première saison raconte le cataclysme social de la séparation d’un couple dans les années 1950 : il faut cacher la fuite du mari volage, au grand dam de Mrs Maisel mère qui se morfond sur l’avenir désormais condamné de sa fille, et prier pour que Monsieur revienne à la raison et reprenne le cours de sa vie conjugale. Mais que faire en attendant ? Tout l’entourage de Midge Maisel y va de son conseil pour la sortir de ce guêpier. A commencer par la meilleure amie, Imogen, qui la renvoie au livre d’un certain Dr Benjamin Spock, son maître à penser du moment, qui semble avoir toutes les solutions - et n’a rien à voir avec les aventures intergalactiques de son homonyme aux oreilles pointues. Il est l’auteur à succès d’un livre de conseils d’éducation auquel Midge règle son compte sur scène.

Publicité

Qui est donc ce docteur qui a terrorisé les mères de famille des années 50 ? 

Pédopsychiatre de la Nouvelle gauche américaine, Benjamin Spock appartient à la génération des médecins qui prônent la valorisation des mères dans l’épanouissement de leurs bambins, une ouverture aux minorités américaines, il participe aux marches de Luther King, s’oppose à la guerre du Vietnam et devient le symbole des thèses qui auraient conduit à la dégénérescence des jeunes générations, accusé de favoriser l’apparition de futurs beatniks en rupture avec la sévérité des valeurs d’éducation behavioristes de son temps. Le bon Dr Spock devient bientôt la proie de critiques féministes à force de défendre la centralité de la relation maternelle qui encourage le rapatriement illico de la femme à la maison. Il n’y avait visiblement pas pensé. Mais avec 50 millions d’exemplaires vendus à ce jour et 32 traductions, Comment soigner son enfant, paru en 1952, a irrigué la planète de sa libéralité nouvelle contre les convenances sociales dominantes dont Mrs Maisel apprend à se départir au fil de ses aventures. Si les théories du bon Docteur Spock restent insuffisantes face à la détresse absolue de notre héroïne, elles ont pourtant révolutionné l’éducation et paraissent aujourd’hui élémentaires après les multiples amendements apportés depuis 70 ans. 

par Anaïs Kien 

Pour plus d'informations : La série Marvelous Mrs Maisel, en trois saisons, disponible sur Amazon Prime Vidéo