La sombre histoire du pétrole

Grafiti
Grafiti -  Darwin Bell
Grafiti - Darwin Bell
Grafiti - Darwin Bell
Publicité

Ce matin dans le journal de l'histoire nous intéressons à la course au pétrole qui débute au XIXe siècle. L'or noir prend dès lors une place incontournable dans l'industrie et transforme profondément nos sociétés.

Après les multiples expressions d’émoi lié à l’effondrement des cours du pétrole pendant le confinement, un petit détour par l’histoire s’imposait:  comment ces indices sont-ils devenus le baromètre de l’état du monde? Le roman graphique de Pécau et Blanchard: La malédiction du pétrole, qui retrace l’histoire mondiale de l’or noir ou comment le pétrole s’est imposé à tous sur la planète, nous donne quelques pistes. 

L’histoire commence avec la conquête, la découverte et les premiers duels industriels du XIXe siècle. Avec l’épopée des frères Nobel à Bakou et la saga dynastique des Rockefeller en Pennsylvanie. Deux pôles d’une histoire qui s’écrit en Russie et aux Etats Unis par des inventeurs-investisseurs-aventuriers qui transforment le monde pour atteindre leur but: extraire cette nouvelle matière précieuse qui va changer le visage de l’industrie et de notre quotidien.  

Publicité

La malédiction du pétrole est un récit à charge, comme vous l’aurez deviné. Ses pages recrachent l’histoire comme une marée noire pour décrire la géopolitique du pétrole qui s’invente et la façon dont elle enrobe progressivement tous les espaces : scientifique, financier, politique et très quotidien. Une matière première qui s’impose et prend le dessus dans les stratégies des deux guerres mondiales :  Si la première commence à cheval, elle se termine avec des tanks et des avions tandis que la deuxième est largement guidée par l’appât de ces zones d’approvisionnement devenues vitales à la puissance des Etats.  

L’histoire du pétrole largement dominé par les grandes puissances occidentales est aujourd’hui annoncée comme obsolète, elle a modelé les vies humaines et la géopolitique bien après la Guerre froide et constitue le marqueur d’une civilisation qui cherche toujours à en inventer une autre. 

La Malédiction du pétrole, Jean-Pierre Pécau, Fred Blanchard, Delcourt, 2000.

L'équipe