Le Petit Journal imprimées à l'Exposition internationale de 1889 à Paris ©Getty -  DEA PICTURE LIBRARY
Le Petit Journal imprimées à l'Exposition internationale de 1889 à Paris ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Le Petit Journal imprimées à l'Exposition internationale de 1889 à Paris ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Publicité
Résumé

Quand et pourquoi la presse européenne a-t-elle créé ces rubriques consacrées à l'actualité internationale qui nous passionnent depuis le XIXe siècle ? Au départ, il y a un goût pour les guerres lointaines mais pas seulement, cette invention atteste aussi de la dilatation de l’espace public européen

En savoir plus

Le site Retronews publie un article édifiant sur l’invention par la presse de ces "pages internationales" qui nous passionnent depuis le XIXe siècle. C'est l’histoire d’un goût pour les guerres lointaines mais pas seulement, c’est aussi une histoire de la dilatation de l’espace public européen. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La construction d’une culture médiatique transnationale

Delphine Diaz et Renaud Meltz font le récit de la révolution de la presse dans les années 1830. Une diffusion de l’actualité et des opinions politiques inédites qui s’accompagne d’un passage obligatoire par une rubrique "Etranger", pour atteindre la centaine de milliers d’abonnés qui font rêver notre presse contemporaine. Distribués partout - des bains publics aux salons de coiffure en passant par les bateaux à vapeur et les cafés - les journaux délivrent avec application les "nouvelles étrangères_"_ grâce à des revues de presse internationales. Une presse nationale qui s’accompagne de celle des étrangers de Paris qu’elle soit allemande, belge, suisse, polonaise, britannique, danoise ou russe. La France est un carrefour européen avec le Royaume-Uni, et un précipité des expériences des citoyens du monde qui y passent, s’y réfugient, s’y installent et se font connaître en créant des titres qui signaleront leur présence et leur actualité aux yeux d’une Europe friande de nouvelles et consciente des enjeux géopolitiques. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

D'un accueil enthousiaste à une uniformisation décriée

Avec cette effervescence s’inventent des métiers comme celui de correspondant de presse, une fonction que va notamment occuper Karl Marx pendant son exil à Londres dans les années 1850, écrivant des articles pour six titres de presse différents, de l'Autriche aux Etats-Unis en passant par l’Afrique du Sud. La réception des ces articles est enthousiaste, le public européen friand des nouvelles du monde : on lit, on se fait lire, on s’abonne aux titres étrangers, l’intérêt est acquis, les idées et les informations circulent au gré des législations plus ou moins libérales qui se succèdent à un rythme échevelé tout au long du siècle marqué par de nombreuses révolutions et expérimentations politiques aussi bien que par des tentatives de restauration monarchique ou autoritaire. Dans le développement de ce goût pour l’actualité internationale, trois événements historiques se sont avérés décisifs : la guerre de Sécession américaine, la guerre de Crimée et la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Ces conflits lointains installent dans le paysage médiatique la figure des reporters de guerre qui en font la chronique. La constitution des agences de presse parachève le paysage médiatique dont nous sommes les héritiers aujourd’hui. Une couverture de l’actualité mondiale mais dont le revers sera une certaine uniformisation de l’information... qui sera décriée dès la fin du XIXe siècle.

par Anaïs Kien

Pour plus d'informations : "XIXe siècle : les débuts de la mondialisation de l’information" par Delphine Diaz et Renaud Meltz, le 12/02/2020, disponible en ligne sur Retronews

Références

L'équipe

Anaïs Kien
Production
Peire Legras
Réalisation
Thomas Jost
Réalisation