La Villa Médicis à Rome
La Villa Médicis à Rome - Marie-Lan Nguyen
La Villa Médicis à Rome - Marie-Lan Nguyen
La Villa Médicis à Rome - Marie-Lan Nguyen
Publicité

La Villa Médicis, la Casa de Velázquez et la Villa Kujoyama s’associent pour la première fois pour présenter le travail des artistes qu'elles accueillent lors du Festival Viva Villa! L'occasion de mener une réflexion sur le modèle de ces Villas, qui restent une exception française.

Avec
  • Muriel Mayette Directrice du Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d'Azur
  • Christian Merlhiot
  • Anna Katharina Scheidegger Artiste, photographe

Alors que la Villa Médicis fête cette année ses 350 ans, que la Casa de Velázquez existe depuis près d'une siècle, et la Villa Kujoyama depuis près de 25 ans, c'est la première fois que ces trois entités, qui dépendent toutes de ministère différents (la Culture pour la Villa Médicis, l'Education pour la Casa Velázquez et le Quai d'Orsay pour la Villa Kujoyama) s'associent pour présenter le travail des artistes et chercheurs qui y résident. Le festival Viva Villa! qui s'inscrit pour cette première édition dans le cadre des Journées du Patrimoine, a vocation à se développer l'année prochaine pour devenir une événement indépendant présent chaque année.

Pourquoi est-il important de présenter les œuvres des artistes qui résident dans les Villas? Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour découvrir le travail de ces institutions hautement symboliques mais parfois mal comprises du grand public ? Quel suivi pour ces artistes après leur sortie ? Et surtout le modèle de ces Villas, unique au monde, et qui remonte au XVIIème siècle est-il encore aujourd'hui pertinent ? Telles sont les questions auxquelles ce festival tente de répondre.

Publicité