La collection "permanente" de la Pinacothèque ouverte en 2011
La collection "permanente" de la Pinacothèque ouverte en 2011
La collection "permanente" de la Pinacothèque ouverte en 2011
La collection "permanente" de la Pinacothèque ouverte en 2011
Publicité

L'un des rares musées privés de Paris se voit contraint de fermer ses portes et de changer de locaux. Le modèle économique des musées privés est-il dépassé ?

Avec

Après avoir été placée en redressement judiciaire, la Pinacothèque de Paris a annoncé hier qu'elle fermait ses portes dès lundi. Fondé en 2003 par l'historien de l'art Marc Restellini, ce musée entièrement privé s'est imposé dans la vie culturelle parisienne, en s'implantant à la Madeleine et en ouvrant même un deuxième lieu en 2011 rue Vignon consacrée à sa "collection permanente", constituée d’œuvres de collectionneurs. 

Mais ces dernières années, la Pinacothèque comme le Musée Maillol, a vu  son modèle économique vaciller: loyer trop chers à Paris,  baisse de la fréquentation et expositions très inégales. Marc Restellini indique néanmoins  qu'il va tenter de trouver de nouveaux locaux. 

Publicité