France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

L'appel au boycott culturel d'Israel a trouvé un écho particulièrement favorable au Royaume-Uni, avec une pétition signée il y a quelques jours par de très nombreux artistes. Une action dont la pertinence et l'efficacité font débat.

Le cinéaste britannique Ken Loach en 2012
Le cinéaste britannique Ken Loach en 2012
© Reuters

Il y plusieurs mois, un appel au boycott culturel d'Israel était lancé par de nombreux artistes et universitaires palestiniens. Un appel qui a trouvé un écho particulièrement favorable au Royaume Uni. Parmi les signataires Ed Atkins, Phyllida Barlow, Mona Hatoum, Bharti Kher, Kodwo Eshun and Bob and Roberta Smith, Brian Eno mais aussi l'un des plus fervents défenseurs de la cause palestinienne, Ken Loach.

Publicité

Mais beaucoup s'interrogent sur la pertinence de boycott culturel et sur la manière dont il est mené. Quel est son champ d'application? Boycotter la culture, qui reste l'un des seuls lieux de contestation dans le pays est-il justifié? Surtout est-ce-vraiment utile?

Avec Ken Loach , réalisateur irlandais et signataire de la pétition, Nadav Lapid , réalisateur israelien. Et la réaction du comédien Pierre Arditi .