CoVid-19 : la découverte d'un variant breton

.
.  ©Getty -  KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY
. ©Getty - KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY
. ©Getty - KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Publicité

Un nouveau variant du SARS-CoV 2 a été détecté en Bretagne et autres actualités scientifiques.

On le répète souvent : les virus mutent tout le temps, il existe des milliers de mutations et jusqu’à présent, seuls trois variants du SARS-CoV 2 sont préoccupants : les variants britannique, sud-africain et brésilien. Hier, la DGS (la Direction Générale de la Santé) a annoncé la découverte du variant breton, ou variant du clade 20C. Les chercheurs de Côtes-d’Armor ont repéré un cluster de patients, 79 cas qui présentaient des signes cliniques du CoVid-19, mais pour 8 d’entre eux, leurs tests PCR par prélèvements nasopharyngés affichaient négatifs. C’est par le séquençage que l’on a découvert ce nouveau variant. L’analyse moléculaire faite par l’Institut Pasteur montre qu’il porte neuf mutations dans les régions qui codent pour la protéine Spike (la protéine de pointe) ainsi que dans d’autres zones virales. C'est donc un virus susceptible de passer au travers des mailles des tests PCR et des stratégies de contact-tracing. Toutefois, à ce stade, il n’est pas classé comme préoccupant. Rien ne dit qu’il est plus transmissible ou plus létal que le virus historique. La DGS a classé ce virus comme « variant under investigation » : variant à suivre.  

La Méthode scientifique
58 min

Autres actualités du CoVid-19

  • La Suède vient d’annoncer qu’elle suspendait elle aussi son utilisation du vaccin d’AstraZeneca. C’est un effet domino : après le Danemark, la Norvège, l'Islande et la Bulgarie et la Thaïlande, coup d’arrêt hier dans 7 autres pays européens dont l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la France. Aujourd’hui, la Suède vient s'ajouter à la liste. Il n’y a pour le moment aucune preuve que ce vaccin provoque des caillots sanguins : ce sont uniquement des mesures de précaution. Les différents Etats attendent le verdict de l’Agence européenne des médicaments.  
  • Par ailleurs, en Ile-de-France, le taux d’incidence à dépasser la barre des 400, soit le seuil fatidique selon Jean Castex. D’après les dernières données de Santé Publique France, on compte dans la région 404,5 nouveaux cas par semaine pour 100.000 habitants. Il n’en a pas fallu plus pour confiner Nice et Dunkerque le week-end.   

Groenland : un risque de fonte irréversible

Une étude parue dans PNAS décrit la découverte de fossiles de plantes congelées sous glace du Groenland. Dans des sédiments de carottage de 1 km et demi de glace, prélevés au Groenland, une équipe internationale a découvert avec surprise des brindilles et de la mousse : les vestiges d’une forêt boréale ou d’une toundra. C’est la preuve directe que la calotte glaciaire a déjà fondu (quasi totalement) et qu’elle s'est reformée au moins une fois au cours du dernier million d'années, à des températures proches des nôtres mais avec des concentrations en dioxyde de carbone beaucoup plus basses_._ Cette étude prouve que le Groenland est plus sensible au changement climatique qu'on ne le pense et qu'il risque de fondre de façon irréversible. 

Publicité

De nouvelles espèces de bactéries à bord de l'ISS

Enfin, selon une étude parue dans Frontiers in Microbiology, de nouvelles espèces de bactéries ont été découvertes à bord de la station spatiale internationale : les Methylobacterium ajmalii. Une équipe internationale, qui travaille avec la Nasa, a découvert, sur la table à manger de l’ISS et dans l’iconique coupole du vaisseau, 3 souches de bactéries inconnues. Elles appartiennent à la famille des Methylobacterium : des bactéries d’origines végétales, qui proviennent sûrement des plantes cultivées à bord. Selon cette étude, dans ses environnements à faible gravité, elles participeraient à la croissance des plantes. 1.000 autres échantillons ont été collectés et attendent de revenir sur Terre pour être analysés. Peut-être que ces bactéries deviendront des atouts pour l'agriculture spatiale. 

L'équipe