Les anneaux de Saturne proviendraient des débris d'une lune disparue, Chrysalis
Les anneaux de Saturne proviendraient des débris d'une lune disparue, Chrysalis ©Getty - Science Photo Library - MARK GARLICK.
Les anneaux de Saturne proviendraient des débris d'une lune disparue, Chrysalis ©Getty - Science Photo Library - MARK GARLICK.
Les anneaux de Saturne proviendraient des débris d'une lune disparue, Chrysalis ©Getty - Science Photo Library - MARK GARLICK.
Publicité

Selon les auteurs, une lune chaotique aurait désynchronisé Saturne, la forçant à s'incliner et ses débris auraient formé les anneaux. Dans le reste de l'actualité, un vaccin contre la bronchiolite, un projet d’étude du microbiote des Français et la momie de Néfertiti peut-être identifiée.

Il faut savoir que les planètes du système solaire ne sont pas disposées au hasard. Les orbites et les axes de rotation gardent une signature de leur formation et évolution. Comprendre ainsi comment elles sont inclinées, c’est aussi comprendre comment le Système solaire s'est formé. Saturne étant inclinée de 27° aujourd'hui, il faut trouver une explication. Un premier élément de réponse est donné par Titan, son plus gros satellite. En s'éloignant, Titan a déclenché un phénomène de résonance entre les mouvements de Saturne et Neptune, ce qui a incliné fortement l’axe de Saturne.

Saturne s’est effectivement inclinée à cause de Titan et Neptune, mais l’histoire ne s'arrête pas là. Cette nouvelle étude montre que Saturne n’est plus en résonance avec Neptune. Selon les auteurs, une seule explication possible, la présence d'une ancienne lune baptisée Chrysalis, qui serait devenue chaotique et aurait désynchronisé Saturne… Et dont les débris auraient formé les anneaux.

Publicité

Une nouvelle théorie attrayante car elle explique deux phénomènes qui étaient a priori indépendants. Mais comme toute nouvelle théorie scientifique, il faut donc maintenant la confronter aux théories alternatives et confirmer qu'elle est la plus probable.

Alexandra Delbot s'entretient avec Melaine Saillenfest, chargé de recherche CNRS à l’Observatoire de Paris.

58 min

Le premier vaccin contre la bronchiolite vient d’être autorisé chez tous les bébés

La bronchiolite est une infection virale provoquée par le virus respiratoire syncytial, très fréquente chez le nourrisson et asymptomatique chez l’adulte. En France, elle concerne 30 % des enfants de moins de deux ans soit environ 480 000 bébés. Pour certains d’entre eux, 2 à 3% environ, l’infection peut être grave et va nécessiter une hospitalisation de plusieurs jours ou voire plusieurs semaines.

Un précédent vaccin existait déjà mais il était réservé aux prématurés et aux bébés très à risque. Cette fois, ce vaccin, le Beyfortus produit par Sanofi et Astrazeneca, va être autorisé pour tous les enfants de moins d’un an. La dernière phase de l’essai clinique avait montré une efficacité de 75% contre les infections causées par ce virus. Et contrairement à son prédécesseur, une seule dose suffit. Le traitement ne sera pas accessible cet hiver. La Commission européenne doit valider l’autorisation de sa mise sur le marché, avant sa commercialisation espérée pour l’année prochaine, en 2023.

Le projet French Gut, l'intestin français, cherche des volontaires

C’est un projet piloté par l’Inserm, l’INRAE et l’APHP et Agro Paris Tech qui vise à rassembler 100.000 microbiotes intestinaux… Et de recruter donc 100.000 volontaires sur 5 ans.

Plusieurs objectifs : d’abord cartographier le microbiote intestinal, comprendre quels sont les micro-organismes qui le composent, et ensuite, rechercher des liens, des changements de microbiote associés à certaines maladies, que ce soit des maladies chroniques comme le diabète, des troubles neuro-développementaux ou encore des maladies neuro-dégénératives notamment la maladie de Parkinson.

Pour participer, il faut s’inscrire sur le site. Et comme la plus grosse partie de ces micro-organismes se trouve dans les intestins, les chercheurs demandent aux volontaires un échantillon de selles à envoyer par la poste. Une fois inscrits, les participants seront suivis pendant toute la durée de leur vie.

58 min

La momie de Néfertiti a-t-elle enfin été identifiée ?

Zahi Hawass, égyptologue et ancien ministre des antiquités égyptiennes… a annoncé dans un journal espagnol l’avoir retrouvé. Selon lui, la momie de la reine aurait été en fait découverte en 1817. À cette époque, deux momies sont identifiées mais impossible de décliner leurs identités. Il s’agirait selon lui de Néfertiti, épouse du pharaon Akhenaton, et de sa fille Ankhe-sena-mont.

Si cette momie est activement recherchée, c’est parce qu’elle est l’une des reines d’Egypte les plus représentées, bien plus représentée que son époux… Signe d’un rôle politique important. Et l’étude de cette momie pourrait nous renseigner sur le fait de savoir si oui ou non, elle était bien la mère de Toutankhamon, fils d’Akhenaton… Les résultats des analyses génétiques seront révélés d’ici un à deux mois, en même temps que les derniers résultats de l'ADN de Toutankhamon.

28 min

Merci à Melaine Saillenfest pour ses précieuses explications.

Pour aller plus loin

Vaccin contre la bronchiolite : ce que l'on sait du Beyfortus développé par Sanofi, après le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (France info)

Pour la science, envoyez votre caca par la poste (Libé)

L'ancien ministre des Antiquités égyptiennes annonce la découverte imminente de la momie de Néfertiti (Sciences et Avenir)