Où et comment se contamine-t-on au Covid-19 ?

.
. ©Getty - Mondadori Portfolio
. ©Getty - Mondadori Portfolio
. ©Getty - Mondadori Portfolio
Publicité

La suite des résultats de l’étude de l’Institut Pasteur ComCor, et autres actualités scientifiques.

L’Institut Pasteur a présenté la suite de ses résultats de l’étude ComCor sur les lieux et les circonstances de contamination. Où et comment se contamine-t-on au CoVid-19 ? Quels sont les lieux les plus à risque ? Pour répondre à cette question, les chercheurs de l’Institut Pasteur, en partenariat avec l’Assurance Maladie, ont envoyé des mails aux personnes recensées dans la base de « Contact CoVid » depuis octobre 2020. Grâce aux réponses de plus de 77.000 participants, on a pu analyser les circonstances des contaminations. Cette étude présente des limites : ce n’est pas l’ensemble de la population, et ce sont des conditions très spéciales, telles qu’un confinement et un couvre-feu, mais tout de même. Dans les grands traits, cela valide des résultats déjà connus : les situations les plus à risque ce sont les lieux clos, les repas, les réunions dans des espaces fermés et les bureaux partagés. L’étude montre aussi qu’il y a très peu de contaminations en extérieur et dans les lieux publics. Elle montre aussi que l’isolement préventif n’est pas tout à fait au point. 

Interview avec Cyrille Delpierre, chargé de recherche Inserm au laboratoire d'épidémiologie en santé publique.

Publicité

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Cyrille delpierre

57 sec

Janssen : un 4e vaccin pour lutter contre le CoVid-19 en Europe

L’Agence Européenne du Médicament vient tout juste d’approuver le vaccin de Johnson & Johnson. Oui, feu vert pour le vaccin Janssen, qui est efficace en seulement une dose et qui se conserve dans de simples réfrigérateurs. Comme celui d'AstraZeneca, Jansen est un vaccin basé sur des adénovirus et non sur l'ARN messager. Selon l'agence américaine du médicament, pour protéger des formes graves du CoVid-19, il est efficace à 85,9%. L’arsenal vaccinal européen s’étoffe ainsi d’un 4e vaccin.   

AsterX 2021 : le premier entrainement des forces spatiales militaires

Le premier exercice militaire spatial français se déroule en ce moment. Depuis lundi, les forces spatiales militaires s’entrainent sur le site du CNES à Toulouse. Le CDE (Commandement de l’espace) et l’AAE (Armée de l’Air et de l’Espace) ont lancé le projet de stratégie spatiale de défense "AsterX 2021" (le clin d’œil gaulois ne vous aura pas échappé). L’objectif est de mieux préparer les combattants du spatial avec des simulations inédites sur différents scénarios. Comment réagir à des tirs d’armes anti satellite ? Comment faire face à des phénomènes de météorologie solaire ? Ou comment répondre à l’approche d’un satellite espion ? Cet entrainement virtuel se tient jusqu’à demain.

La disparition des hivers dans l’hémisphère nord

Enfin, selon une étude parue dans Geophysical Research Letters, à l’avenir, dans l’hémisphère nord, les étés pourraient durer 6 mois. Le dérèglement climatique va aussi dérégler la durée des quatre saisons. Des chercheurs chinois ont étudié les données climatiques de 1952 à 2011 dans l'hémisphère nord. Pour chaque année, ils constatent que les étés se rallongent et se réchauffent : ils sont passés de de 78 jours à 95 jours, tandis que les hivers, eux, raccourcissent. Selon leur modélisation, si aucun effort n’est fait pour atténuer les effets du changement climatique, d’ici 2100 les hivers pourraient durer seulement deux mois, avec des étés extrêmes pendant la moitié de l’année. Les changements de saisons représentent un risque majeur pour tous les écosystèmes, pour l’agriculture ou encore pour la santé humaine. 

L'équipe