.
. ©Getty - Jasmin Merdan
. ©Getty - Jasmin Merdan
. ©Getty - Jasmin Merdan
Publicité

Un article de synthèse met fin au débat sur la question de la transmission du SARS-CoV-2 par aérosol ou par gouttelettes et autre actualités scientifiques.

Selon une étude parue dans The Lancet, le SARS-CoV-2 se propage principalement dans l’air. Enfin une réponse à une controverse qui dure depuis un an : la question de la transmission du SARS-CoV-2. S’agit-il d’une transmission par aérosol ou par gouttelettes ? Selon la réponse, les mesures de protection ne sont pas tout à fait les mêmes. Si un virus se propage par de grosses gouttelettes respiratoires, on va privilégier le nettoyage régulier des mains et des surfaces, des barrières physiques comme les plexiglas, la distanciation physique et l’utilisation de masque. En revanche, si un virus est principalement en suspension dans l’air, les efforts se porteront plus sur les masques bien sûr, mais surtout sur une amélioration de la ventilation et de la filtration de l’air dans les espaces clos. C’est exactement d'ailleurs ce qu’il faudrait faire, selon les auteurs de ce papier. Dans cet article de synthèse, les chercheurs britanniques se sont appuyés sur de nombreuses études de cas pour lesquelles la transmission par gouttelettes ne fonctionne pas. Par exemple, on a vu dans des hôtels de quarantaine des personnes dans des chambres voisines être contaminées sans aucune possibilité de contact. Parmi les autres preuves avancées, il est cité que ce virus a été identifié dans les filtres à air des hôpitaux, des emplacements qui ne peuvent être atteints que par des aérosols et non par des gouttelettes.  

"Il y a 12.000 ans, les espaces naturels intacts étaient presque aussi rares qu’aujourd’hui"

Selon une étude parue dans PNAS, il y a 12.000 ans, les espaces naturels intacts étaient presque aussi rares qu’aujourd’hui. La semaine dernière dans ce journal, on apprenait que seuls 3% des écosystèmes mondiaux étaient encore intacts. Cette nouvelle étude nous dit maintenant que l’idée d’une nature sauvage est un mythe. Une équipe américaine a combiné des cartes mondiales des populations humaines et de l'utilisation des terres au cours des 12.000 dernières années. Il se trouve que les trois quarts des espaces terrestres sont influencés par l'activité humaine depuis des millénaires, y compris les espaces naturels considérés aujourd’hui comme sauvages, comme les forêts tropicales par exemple. Ces espaces portent une longue histoire avec des peuples autochtones. Selon ce papier, la crise actuelle de la biodiversité est principalement causée par une intensification de l'utilisation des terres. 

Publicité

Mieux prédire les éruptions volcaniques 

Selon une étude parue dans la revue Nature Geoscience, il serait possible des prédire le éruptions volcaniques quelques années en avance. On ne sait toujours pas anticiper de façon précoce quand l’un des 1.500 volcans actifs de notre planète va entrer en éruption. Une équipe internationale vient de mettre au point une nouvelle technique d’alerte précoce. Les chercheurs ont examiné 16 ans de données satellitaires et ont analysé le rayonnement infrarouge thermique de cinq volcans qui ont récemment explosé. Ils ont découvert que quel que soit le type d’éruption, la température radiante des flancs d'un volcan augmente. Associés à d’autres méthodes d’observation, ces troubles thermiques peuvent être des indicateurs avant-coureurs.  

58 min

La sonde New Horizons photographie Voyager 1 

A 11 milliards de kilomètres de nous, la sonde New Horizons vient de prendre une photo de la sonde Voyager 1, la légendaire et la première sonde qui a traversé l’espace interstellaire. La sonde New Horizons quant à elle, continue de traverser le système solaire. Elle vient d’atteindre une borne kilométrique rare dans l’espace lointain. Elle est maintenant à 50 unités astronomiques du Soleil, au niveau de la ceinture de Kuiper. Pour marquer cette étape, New Horizons a donc pris ce cliché. Il ne faut pas s’attendre à une image spectaculaire car Voyager 1 y est à peine visible. Toutefois, c’est la première fois qu’une sonde si éloignée photographie une sonde encore plus éloignée. New Horizons devrait rejoindre Voyager 1 dans l'espace interstellaire d’ici 2040. 

58 min

L'équipe

Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Production