Cette découverte fait reculer l'apparition de cette famille de près de 100 millions d'années
Cette découverte fait reculer l'apparition de cette famille de près de 100 millions d'années ©Getty - NNehring
Cette découverte fait reculer l'apparition de cette famille de près de 100 millions d'années ©Getty - NNehring
Cette découverte fait reculer l'apparition de cette famille de près de 100 millions d'années ©Getty - NNehring
Publicité

Et cela pourrait remettre en cause nos modèles de diversification du règne végétal. Dans le reste de l'actualité scientifique, un lien confirmé entre vaccination anti-COVID et allongement du cycle menstruel, des oiseaux menacés et des chiens qui sentent le stress.

Cette algue, c’est Protocodium sinense. Elle a été découverte au sud de la Chine et date de 541millions d’années précisément… Donc de la période du précambrien, une période d’explosion et de diversification des grandes lignées d’être vivants… Une période très intéressante mais dont on détient encore peu d'informations… Ce spécimen-là est donc assez exceptionnel…

Les chercheurs l’ont fait passer aux rayons X, avec une très haute précision… pour identifier ses caractéristiques… et le comparer à l’arbre généalogique des algues… les scientifiques se sont aperçu que cette famille d'algues est apparue plus tôt que prévu… 100 millions d’années avant ce qui était envisagé jusque-là…

Publicité

Une découverte qui pourrait largement remettre en cause nos modèles concernant la diversification des algues vertes… et donc chambouler ce que nous comprenons de l’évolution du règne végétal. Entretien avec Cyrille Prestianni, paléobotaniste à l’université de Liège et au musée d’histoire naturelle de Bruxelles.

LES MATINS DE CULTURE - 852 JDS /02 ITW Cyrille PRESTIANNI

1 min

À réécouter : La vague à l’algue
58 min

Une étude confirme un très court allongement de la durée du cycle menstruel après vaccination contre la COVID

Pour mettre au jour cet effet, ces chercheurs américains ont étudié les cycles menstruels de près de 20.000 femmes, européennes ou américaines… Donc on parle ici des vaccins que nous connaissons en France à savoir Pfizer BioNtech, Moderna et AstraZeneca. Au total plus de 250.000 cycles menstruels ont été relevés via une application, avant et après vaccination. 
Et il s’avère que les personnes vaccinées ont bien eu une augmentation de la durée de leurs règles après la première dose, une durée de moins d'un jour, 0,71 jour exactement... et 0.56 jours, soit une demi-journée, après la deuxième dose de vaccin.

On ne connaît pas le mécanisme exact, c'est-à-dire pourquoi cette légère perturbation du cycle est observée. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que cet allongement de durée, bien que significatif, est parfaitement bénin et réversible. Les auteurs soulignent que leur étude comporte néanmoins une limitation : ils n’ont étudié que les femmes qui n’étaient pas sous contraception.

58 min

La situation se dégrade pour les oiseaux dans le monde d’après l’association BirdLife

Cela fait près de 100 ans que cette association a commencé à dresser l’état de santé des populations d’oiseaux dans le monde, et il s’agit là de la cinquième synthèse du genre, publiée mercredi. Ils dressent un bilan alarmant : Près de la moitié des espèces d’oiseaux sont en déclin. Et une espèce sur 8 est menacée de disparition, ce qui représente plus de 1400 espèces. Pour le reste, un peu plus d’un tiers des espèces sont stables et 6 % du tiers va mieux. Un constat inquiétant mais l’association souligne que les efforts entrepris depuis trente ans portent leur fruit et ont permis de sauver une trentaine d’espèces d’oiseaux. Cela signifie donc que les mesures de conservation fonctionnent et qu’elles doivent être mises en place.

À réécouter : Faire avec les oiseaux
28 min

Et pour finir, les chiens sentent le stress des humains

C’est ce que révèle une étude menée en Irlande du nord. Mais avant toute chose, il faut revenir sur la notion de stress. Le stress est défini comme une réponse physiologique et psychologique à une situation difficile… quelle qu’elle soit… qui nécessite donc une adaptation du corps

Les chercheurs ont voulu faire la distinction entre deux situations, une situation de stress et une situation neutre. L’objectif est que le chien puisse renifler le stress, par le biais de la sécrétion d’une molécule odorante… Pour cela, deux méthodes sont utilisées ici : ils ont fait renifler de l’air expiré par les participants, en soufflant plusieurs fois dans un flacon ensuite fermé… et ils ont fait renifler de la sueur… en se passant une compresse sur le cou…

Comment les chercheurs ont-ils stressé les participants ? Avec du calcul mental. Les participants devaient compter à rebours à partir de 9 000 par unité de 17, à voix haute, sans aide d'un stylo ou d'un papier, le plus rapidement possible et avec intimidation des chercheurs et la fréquence cardiaque des sujets a bien augmenté durant le test donc il s’agit bel et bien d’une situation de stress.

Les échantillons ont été présentés à quatre chiens, plusieurs fois, dans des ordres différents… Après 720 essais, les chercheurs ont déduit que les chiens parvenaient à détecter l’odeur du stress avec une précision de 93 %. Donc il y a bien une odeur de stress, impossible de dire pour l’instant de quelle molécule il s’agit.

Selon les auteurs, cette découverte pourrait aider à la formation des chiens d'assistance… notamment pour les personnes souffrant du syndrome de stress post-traumatique.

Merci à Cyrille Prestianni pour ses précieuses explications

Pour aller plus loin

Un huitième des espèces d’oiseaux menacées d’extinction dans le monde (Le Figaro)

Les chiens sont capables de sentir le stress d'une personne avec une précision incroyable (Sciences et Avenir)

L'équipe

Alexandra Delbot
Alexandra Delbot
Alexandra Delbot
Production