©Getty - ullstein bild
©Getty - ullstein bild
©Getty - ullstein bild
Publicité

Un nouveau système d'immunisation contre les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin et autres actualités scientifiques.

Un nouveau vaccin contre les maladies intestinales chroniques est en cours d'élaboration. Pour le moment, il n’a été testé que sur des souris, nous sommes encore loin des tests cliniques mais à terme, cela représente un grand espoir pour lutter contre des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin - la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique - ou pour lutter contre les dérégulations métaboliques de l’intestin telles que le diabète et l’obésité. Ce projet est porté par une équipe INSERM et elle publie aujourd’hui ses résultats dans la revue Nature communications.

Ils sont partis d’un constat : la couche de mucus recouvre la surface de l’instinct et le protège des bactéries de notre microbiote intestinal. Les bactéries qui parviennent à pénétrer l’intestin sont celles qui expriment une protéine : la flagelline. Le mucus produit naturellement des anticorps dirigés contre cette protéine ; l’idée a donc été de stimuler cette production d’anticorps anti-flagelline.

Publicité

Interview avec Benoît Chassaing, chercheur Inserm à l’Institut Cochin à Paris, qui a dirigé cette étude.

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Benoit Chassaing

1 min

20 ans pour interdire les plastiques à usage unique

Lundi, l’Assemblée nationale a voté pour la fin des emballages plastiques à usage unique d’ici 2040, dans vingt ans, et si cette mesure est approuvée par le Parlement. Cet amendement du projet de loi antigaspillage, va fixer tous les 5 ans, par décret, les conditions et les objectifs pour réduire la production des plastiques jetables, pour atteindre la fin de leur mise en vente en 2040. "Échéance trop longue face à l’urgence climatique", "contours trop flou" : depuis lundi, le projet est très critiqué.

Deux lancements spatiaux très attendus

L’ESA - l’Agence Spatiale Européenne - lance la première mission de nettoyage de l’espace. Les milliers de débris spatiaux en orbite sont des dangers pour les activités spatiales. Le prototype ClearSpace-1 est donc conçu comme un remorqueur équipé de quatre bras robotisé, il devra entraîner un débris d’une centaine de kilo pour le faire brûler dans l’atmosphère terrestre. Ces premiers essais sont prévus pour 2025.

Autre lancement attendu : celui du Space Launch System, la fusée de la NASA qui transportera les astronautes vers la lune. Construit par Boeing, l’étage principal du lanceur est prêt. Le premier vol test aura lieu en 2021.

Une peau artificielle capable de s’autorégénérer

Dans Advanced Materials, des chercheurs australiens ont mis au point une peau artificielle capable de s’autorégénérer. Les chimistes de l'Australian National University ont élaboré un hydrogel résistant et auto-cicatrisant. Cet hydrogel possède des liaisons chimiques dynamiques uniques. Lors d’expériences, le matériau pouvait changer de forme en l’espace de dix secondes. Les auteurs pensent qu’il s’agit d’une étape décisive pour la création de muscles ou de tendons artificiels. Prochaine étape : transformer cet hydrogel en bio-encre pour les imprimantes 3D.

L'équipe

Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Production