France Culture
France Culture
Publicité

**Que sait on de la production d’énergie éolienne en France ? ** Elle bénéficie d'un a priori plutôt favorable, puisqu'il s'agit d'une énergie propre, renouvelable, et qu'elle vise à abaisser notre dépendance au nucléaire. D'ailleurs la loi sur la transition énergétique récemment votée par le Parlement maintient le cap de 20% d'énergie renouvelable produite d'ici 10 ans.

Un champ d’éoliennes à Medina Sidonia, Cadix
Un champ d’éoliennes à Medina Sidonia, Cadix
© Radio France - Escarlata Sanchez

Ce que l'on sait moins, c'est que le modèle économique sur lequel elle se base est très contesté . Il repose sur le consommateur, via une taxe sur sa facture d’électricité : la CSPE. Cette dernière permet à EDF de racheter au prix fort l’énergie produite par le vent, quelque soit le volume de production.

Publicité

En d'autres termes, une garantie d'achat au profit des producteurs éoliens qui ont rapidement vu la manne.

**Plusieurs organismes ont d'ailleurs pointé la rentabilité excessive de ces producteurs. Alors ce modèle économique de l’éolien français, fortement subventionné, est il efficace ? Peut-il expliquer l'implantation d'éoliennes dans des zones sans vent ? **

Ce sont quelques unes des questions auxquelles tente de répondre cette enquête. Elle est signée Anne-Laure Chouin, avec Meta Tschiteya à la réalisation.

BONUS :

Qui sont les principaux acteurs de la filière éolienne ? Présentations avec Daniel Steinbach, président de la fédération nationale "Vent de Colère" , opposée au développement de l'éolien industriel en France :

Écouter

7 min

**Tout le système a été rendu volontairement opaque au nom du secret des affaires, alors que ces gens-là sont subventionnés à hauteur de 50% de leur chiffre d'affaires **
Aujourd'hui, la production éolienne représente 3,7% de l'électricité consommée en France. Les perspectives d'avenir sont importantes, comme l'expliquent Damien Mathon et Marion Letry, délégués du Syndicat des Energies Renouvelables :

Écouter

5 min

**La France est le deuxième gisement de vent d'Europe, et il y a des espaces très importants pour implanter ces machines : il y a vraiment de quoi faire de cette filière une filière industrielle d'avant-garde. **