France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Le sanglier, symbole des Ardennes
Le sanglier, symbole des Ardennes
© Radio France - Ludovic Piedtenu
L'usine La Fonte Ardennaise
L'usine La Fonte Ardennaise
© Radio France - Ludovic Piedtenu

Bienvenue dans les Ardennes, la "France qui travaille" du candidat Nicolas Sarkozy en 2006. Discours prononcé à Charleville-Mézières "cette France qui souffre et dont on ne parle jamais".

La France des "invisibles", la désindustrialisation, un département populaire en crise.

Publicité

Ludovic Piedtenu est allé à la rencontre des ouvriers, des chômeurs, des habitants des quartiers populaires dans ce second volet du magazine de la rédaction consacré à la sociologie électorale de 2012. "Ils ont fait Sarkozy en 2007, 2ème partie : les oubliés des Ardennes"

L'Usine INVICTA installée à Vivier-au-Court
L'Usine INVICTA installée à Vivier-au-Court
© Radio France - Ludovic Piedtenu

Ludovic Piedtenu est allé recueillir les témoignages dans les usines ardennaises et les quartiers populaires de Charleville-Mézières:

Écouter

1 min

Le reportage commence chez les ouvriers d'une entreprise bien connue localement et un peu au-delà: la fonte ardennaise près de Charleville-Mézières. La forge, la fonte, voilà qui plante en quelques secondes ce décor ardennais.

"La France qui travaille, la France qui souffre" selon l'expression du candidat Sarkozy en décembre 2006 et qui avait convaincu. Mais aujourd'hui ces ouvriers affirment haut et fort leur déception à l'égard de Nicolas Sarkozy et de toute la classe politique pour sans doute embrasser fortement le vote Front National.Chez eux, cette tentation est très vive, surtout pour ceux qui ont encore un emploi dans une usine, que ce soit chez Peugeot-Citroën à Villers-Semeuse en banlieue de Charleville ou dans ces fonderies.

Les idées de Marine Le Pen sont jugées de bon sens alors qu'ils estiment que gauche et droite ont échoué, et que le pouvoir politique est confisqué par la mondialisation.

Pour ceux qui ont connu la désindustrialisation et les fermetures d'usines, ces anciens ouvriers dans la vallée de la Meuse un peu plus au nord par exemple à Nouzonville chez les Ex-Thomé Génot. Une vallée rouge où les ouvriers demeurent à gauche et où le candidat socialiste a encore toutes ses chances, même si la personnalité et le style de François Hollande ne font pas forcément l'unanimité.

Surprenant même: beaucoup ont regretté Dominique Strauss-Kahn.

Ce reportage réalisé en décembre juste avant les fêtes donne enfin la parole aux habitants d'un quartier populaire de Charleville-Mézières, La Ronde Couture, l'une des trois zones urbaines sensibles de la ville frappée durement par le chômage.

Le vote de gauche demeure majoritaire, la tentation frontiste elle est présente mais de façon beaucoup moins massive que chez nos ouvriers des fonderies.

Références

L'équipe

Aurélie Kieffer
Production
Éric Chaverou
Collaboration
Tara Schlegel
Collaboration