France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

En 1946 d'abord, puis en 1958, notre Constitution le proclame : nous vivons dans une République « indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Le mot est donc lâché (dès l'article premier) qui affirme aussi "l’égalité – devant la loi – sans distinction de religion.

La République "respecte toutes les croyances "ajoute la Constitution.

Publicité

La stricte neutralité de l’Etat - imposée depuis - permet une cohabitation théoriquement douce.

Mais les fidèles du petit père Combes - au début du XXe, se sont servis de la loi de 1905 pour combattre l’Eglise – alors toute puissante. Aujourd’hui, le concept est brandi par l’extrême droite pour interdire toute expression religieuse, en réalité "islamique".

Mais c'est (ici comme là) une instrumentalisation de la "laïcité".

Les faits sont évidemment plus complexes. La loi sur le voile à l’école a échauffé les esprits, en 2004. Finalement, le législateur interdit tout signe ostensible aux élèves. Mais que faire des mamans qui veulent garder leur voile pendant les sorties scolaires ? Est-ce une atteinte au principe de neutralité, qui s’impose aux agents publics ?

Et qu’en est-il des extrêmistes catholiques, qui crient au blasphème quand des théâtres programment des oeuvres jugées «christianophobes » ? Par centaines, ils ont défilé pour une République qui "doit " bannir ceux qui insultent ouvertement leur foi. Le camp adverse, lui, brandit la liberté de création, et celle de bousculer les croyances.

"La République, le voile et la soutane", c’est un reportage d’Omar Ouahmane .

Références

L'équipe

Aurélie Kieffer
Production
Éric Chaverou
Collaboration
Tara Schlegel
Collaboration